L'ÉDUCATION A L'ENVIRONNEMENT
Une démarche partenariale entre la Frapna et le port


La FRAPNA Drôme

Créée le 16 mars 1977, la FRAPNA Drôme est une association loi 1901, indépendante de tous pouvoirs administratifs, financiers, politiques ou confessionnels. Elle fédère plus de 25 associations locales de protection de l’environnement.

Au niveau régional, la FRAPNA Drôme et les 7 autres sections départementales sont fédérées par la FRAPNA Région, reconnue d’utilité publique.
La fédération est adhérente à France Nature Environnement, dont elle est le délégué départemental.

Les ressources de la FRAPNA Drôme proviennent essentiellement des cotisations et des dons de ses adhérents, ainsi que du travail des bénévoles. La FRAPNA Drôme a été agréée le 16 septembre 1980 par le Préfet de la Drôme dans le cadre de la loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature.

La FRAPNA Drôme œuvre pour la protection de la nature, par ses réflexions et ses actions, sa représentation de la société civile, ses actions juridiques et ses études d’impacts.
La FRAPNA Drôme informe le public de ses actions et de l’actualité de la nature dans la Drôme à travers « le courrier des épines drômoises », revue bimestrielle éditée à 3500 exemplaires.
La FRAPNA Drôme sensibilise différents publics (scolaires, grand public, formation adultes…) par ses actions d’éducation à l’environnement.

La nature du port de l’Epervière

C’est à travers ses volontés de protection et d’éducation que la FRAPNA Drôme s’intéresse au site du port de l’Epervière.
En effet, cette zone des bords du Rhône, aménagée pour le tourisme fluvial, présente également un intérêt pour certaines espèces animales et végétales.
C’est le cas pour le contre-canal du Rhône dont la végétation dense, déjà mise en valeur par un sentier botanique, présente un refuge pour plusieurs espèces de grenouilles et de crapauds.
On note également la présence de zones forestières, reliques de la forêt alluviale des bords du Rhône.

Mais les zones dites « naturelles » ne sont pas les seuls milieux intéressants pour la nature. Les aménagements comme le bassin portuaire en lui-même, présentent, pour certaines espèces d’oiseaux d’eau, une zone refuge à l’abri des vents dominants.

C’est ainsi que l’on peut observer facilement différentes espèces de canards, des goélands et des mouettes et quelques familles de cygnes. A ce sujet, il est bon de rappeler que le fait de distribuer du pain à ces oiseaux est néfaste à leur santé et qu’il est plus sage de les observer à la recherche de leur nourriture "naturelle".

A l’occasion de la migration de printemps, le port de l’Epervière est aussi un site privilégié pour l’observation des oiseaux migrateurs. Cet aspect, la FRAPNA Drôme a la volonté d’en faire un point fort pour sensibiliser le grand public et les scolaires de Valence au phénomène de la migration. Ainsi, à partir de 2004, le port de l’Epervière sera inscrit parmi les sites de l’opération « Tête en l’air » qui se déroule tous les ans au mois de mars.

A cette période, le grand public sera donc invité à venir observer les oiseaux avec l’aide et les explications des naturalistes bénévoles de la FRAPNA Drôme. Les enfants des écoles de Valence et des environs seront accueillis par les animateurs professionnels.
Ce moment fort de l’année sera renforcé par des aménagements permanents, invitant les visiteurs du site à découvrir la nature tout au long de l’année.

A travers ces actions, la FRAPNA Drôme souhaite faire cohabiter des aménagements touristiques avec le respect et la protection du milieu naturel et ajouter à cela une dynamique de sensibilisation et d’éducation à l’environnement naturel dans lequel ces aménagements et cette activité touristique s’inscrivent.

En savoir plus, découvrez le site de la Frapna.