drome-portdeplaisance.com
Nouvelles recettes

Les cinémas AMC et Danny Meyer créent un dîner au cinéma

Les cinémas AMC et Danny Meyer créent un dîner au cinéma


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Commandez de la nourriture chez Red Kitchen, puis profitez de votre film dans un siège incliné !

Si le maïs soufflé au beurre ne suffit pas, vous voudrez peut-être jeter un coup d'œil à la nouvelle cuisine rouge d'AMC Theatre, qui fait partie du programme Dine-In Theatres du géant du cinéma qui propose des repas décontractés au cinéma et qui propose un partenariat avec Danny Meyer's Union Square Groupe d'accueil.

"AMC Red Kitchen est une option rapide et décontractée qui met l'accent sur la fraîcheur, la vitesse et la commodité", a déclaré Ryan Noonan, un représentant d'AMC au Daily Meal. "Lorsque nous nous sommes associés à Union Square, nous voulions que l'excellence de notre menu corresponde au confort et à l'expérience incroyables que les invités peuvent s'asseoir dans les fauteuils inclinables moelleux pendant le film."

Non seulement les sièges s'inclinent dans les théâtres Dine-In, mais les clients peuvent également prendre un verre dans leur nouveau MacGuffins Bar & Lounge. Le premier emplacement de Red Kitchen est à Aurora, Colorado, mais AMC prévoit de s'étendre à d'autres théâtres. Attendez-vous à des plats décontractés comme le panini au poulet et aux artichauts, un wrap au porc effiloché à la Caroline du Nord et même un hot-dog rappelant le célèbre chien Shake Shack.

Joanna Fantozzi est rédactrice adjointe au Daily Meal. Suivez-la sur Twitter @JoannaFantozzi.


Union Square Cafe, le bistrot phare de Danny Meyer, est sur le point de mettre les voiles

Comme certains insectes ou figures de la mythologie grecque, New York mange le sien. Vous savez comment cela fonctionne : un restaurant déménage dans une zone mal desservie, attire l'attention, puis une foule, puis d'autres restaurants et des foules plus importantes. Avant de vous en rendre compte, le restaurant d'origine ne peut plus se permettre de rester dans le quartier même qu'il a contribué à créer. C'est exactement ce qui est arrivé à Union Square Cafe, le bistrot phare de Danny Meyer. Après 30 ans, le restaurant déménage de son perchoir sur East 16th Street à l'autre côté d'Union Square. Pour célébrer le déménagement, M. Meyer a créé le 12 Nights of Union Square Cafe, un menu à trois plats pour 85 $ disponible jusqu'au 12 décembre.

DANS LES SIÈGES Le Dr Heidi Flagg, 49 ans, un obstétricien-gynécologue, son mari, Christopher Flagg, 50 ans, qui travaille dans l'immobilier commercial et leurs vieux amis Maggie Towles, 45 ans, l'ancienne présidente de Room to Grow, une organisation à but non lucratif qui travaille avec des bébés nés dans pauvreté, et son mari, Amor Towles, 51 ans, qui après 20 ans dans la finance, a publié le roman « Règles de civilité » en 2011 et en sortira bientôt un autre.

DANS LES ASSIETTES Les Flagg et les Towles, qui se sont rencontrés lorsque leurs enfants étaient ensemble à l'école maternelle, ont partagé les apéritifs : une commande de tartare de bœuf aux épices pastrami, cornichons de betteraves et chips de latke une commande de crabe chili avec courge kabocha et riz soufflé et deux assiettes d'oeufs croustillants à la truffe blanche au taleggio et aux topinambours. Pour le plat principal, Mme Towles a opté pour une poitrine de pigeonneau farcie au foie gras, du chou frisé noir et des canneberges. M. Towles a choisi un carré de porc au chou et à la polenta croustillante. Mme Flagg avait l'assiette de fruits de mer composée de morue, de poulpe, de sardines et de moules.

POURQUOI ILS SONT VENUS Dans le cas de M. Towles, qui aime éditer ses écrits du matin au restaurant pendant le déjeuner, la question était techniquement pourquoi il était venu encore, puisqu'il y était déjà ce jour-là. Les couples célébraient le déménagement symbolique de l'Union Square Cafe vers Park Avenue South et 19th Street, l'ancien emplacement de City Crab & Seafood Company. M. Towles a admis être sentimental à propos de la perte d'un endroit où lui et sa femme passaient des anniversaires, des anniversaires et autres depuis près de 25 ans. Mais juste pour que les choses ne deviennent pas trop sentimentales, il a raconté l'histoire d'un moment au restaurant où, accompagné de Mme Towles, qui n'était pas encore sa femme, il était assis à côté d'un grand gars de Wall Street qu'il connaissait de ses jours dans la finance qui était accompagné d'une femme qui n'était pas du tout sa femme.

CE QU'ILS PARLENT Pourquoi ils vivent à New York. Mme Flagg, qui venait du Kansas, s'est retrouvée un jour il y a plus de 20 ans assise à un mariage au Knickerbocker Club à côté d'un gars mignon du Connecticut. Elle n'est pas seulement toujours en ville, elle est toujours assise à côté du même gars. M. Towles a déclaré qu'il était venu à New York, du Massachusetts, à la recherche de choses qui n'étaient plus là - "des images de films de Fred Astaire ou de films noirs" - tandis que sa femme, également du Massachusetts, est venue pour des choses qui étaient en fait ici : musées, discothèques.

Mais ils étaient tous d'accord quand ils savaient qu'ils étaient enfin New-Yorkais : la première fois qu'un lieu chéri disparaissait - ou déménageait - et ils pleuraient le fait que la ville telle qu'ils la connaissaient perdait de son charme.


Danny Meyer planifie un restaurant au-dessus du quartier financier

Danny Meyer a une nouvelle perspective. Son entreprise, Union Square Hospitality Group, qui possède entre autres Union Square Cafe, Gramercy Tavern et Untitled au Whitney Museum, installera et exploitera un restaurant et des salles pour des événements privés au 60e étage de l'ancien One Chase Manhattan Plaza, maintenant connu sous le nom de 28 Liberty, dans le quartier financier.

"C'est un espace incroyable avec des vues époustouflantes", a déclaré M. Meyer. "Je n'ai jamais rien vu de tel."

Il a déclaré qu'il y a deux ans, Fosun International, le conglomérat chinois qui a acheté le bâtiment en 2013, l'avait approché pour ouvrir un restaurant au 60e étage. Cet étage, a-t-il dit, contenait les bureaux de la direction de la Chase Bank, y compris la suite privée de David Rockefeller. M. Meyer a dit qu'il était intrigué parce que l'espace offrait un très grand espace pour les fêtes et la restauration, ce que son entreprise manquait. Et il a dit qu'il ouvrirait également un restaurant public dans environ 6 000 pieds carrés de l'espace de 38 000 pieds carrés.

"Ce ne sera pas un grand restaurant", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il n'avait pas l'intention de créer le genre de restaurant pour les occasions spéciales que l'on trouve souvent aux derniers étages des bâtiments. « Ces types d'endroits ne sont souvent pas à la hauteur des attentes, ils s'efforcent trop d'être à la hauteur de la vue. Je m'attends à le concevoir comme un restaurant au rez-de-chaussée, comme un endroit que les gens pourraient vouloir visiter régulièrement.

Un nom, un chef et même un concept n'ont pas été décidés pour le projet, qui ne sera probablement pas prêt à ouvrir avant un an et demi. Il sera conçu par Woods Bagot, la firme australienne qui a réalisé l'hôtel Baccarat à Midtown.

Le bâtiment, une tour élégante en verre et en acier commandée par M. Rockefeller et inaugurée en 1961, a été conçu par Gordon Bunshaft de Skidmore, Owings & Merrill, un architecte connu pour son style international du milieu du siècle qui a également conçu Lever House à Manhattan et le Beinecke Rare Book & Bibliothèque de manuscrits à l'Université de Yale.

L'entreprise de M. Meyer, qui a déjà une présence significative sur la scène croissante des restaurants du centre-ville avec North End Grill et Blue Smoke, n'investit pas dans l'espace de restauration et de restauration, mais aura plutôt un contrat de gestion pour la conception, le personnel et l'exploitation. Et contrairement à certains propriétaires de quartiers financiers, Fosun International ne convertit pas le bâtiment en résidences, mais le conserve comme tour de bureaux.


Articles Liés

Pour « Skyscaper », le film d'action exagéré mettant en vedette Dwayne Johnson, il a créé un cheeseburger au fromage double.

"Il y a certains films qui mangent des films", a déclaré Woodland. « Je pense que les films d'action mangent définitivement des films. Nous obtenons un pourcentage plus élevé également lorsqu'il y a des films familiaux.

Quel que soit le menu, les cinémas doivent se rappeler que l'attraction principale est sur l'écran de cinéma, pas sur le plateau de service.

"Notre objectif est de déposer toute la nourriture et de fermer les chèques avant la fonctionnalité réelle", a déclaré Gillich.

Salles de cinéma

Comté de Los Angeles

Marina Del Rey : AMC Dine-In Marina 6, 13455 Maxella Ave., 310-827-7955

Pasadéna : Cinémas iPic, 42 Miller Alley, 626-639-2260

Plage de Redondo : AMC Dine-in South Bay Galleria 16, 1815 Hawthorne Blvd.

Village de Westlake : Cinepolis, 180, chemin Promenade, 805-413-8838

Westwood : Théâtres iPic, 10840 Wilshire Blvd, 310-307-7003

Orange County

Fullerton : AMC Dine-In Fullerton 20, 1001 S Lemon St., 714-992-6962

Lagune Niguel : Cinepolis, 32401 Lanterne dorée, 949-373-7900

Newport Beach: The Lot Fashion Island, 999 Newport Center Drive, Newport Beach, 949-281-0069

Rancho Santa Margarita : Cinepolis, 30632 Santa Margarita Parkway, 949-835-1888

Comté de Riverside

Murrieta : Cinémas de lecture Cal Oaks avec Titan Luxe, 41090 California Oaks Road, 951-696-7045

Comté de San Bernardino

Ontario : AMC Dine-In Ontario Mills 30, 4549 Mills Circle, Ontario, 909-476-1234

En cours de construction

Downey : Studio Movie Grill, 8200 Third St. 562-622-3999

Montclair : AMC, Place Montclair, 5060 East Montclair Plaza Lane, Montclair

Monrovia : Studio Movie Grill, 410 South Myrtle Ave., 626-305-7469

Terres rouges : Studio Movie Grill, 340 N. Eureka St., 909-793-6393

Irvine : Théâtre iPic de 310 places, Park Place

Ménifée : Théâtre Krikorian à Newport Road et Town Center Drive


Les cinémas AMC et Danny Meyer créent un dîner au cinéma - Recettes

Articles sur les cotes et les fins

Les critiques de cinéma et de cuisine du Star Ledger du New Jersey donnent leur avis sur leurs expériences avec le nouveau service de restauration "Fork & Screen" d'AMC. Leurs critiques, publiées le 17 décembre 2010, partagent leurs opinions sur le concept du point de vue d'un critique de cinéma et de celui d'un critique gastronomique, ce qui est tout à fait juste, étant donné que l'offre d'AMC combine regarder un film et avoir plus à manger que juste votre pop-corn standard ou Junior Mints.

AMC a récemment lancé des offres "Fork & Screen" dans trois cinémas du New Jersey. L'AMC Essex Green Cinema à West Orange et l'AMC Bridgewater Commons à Bridgewater sont devenus disponibles à la mi-novembre, et l'AMC Loews Menlo Park 12 est un tout nouvel emplacement à Edison qui a ouvert ses portes à la mi-décembre. Le site Web d'AMC présente "Fork & Screen" comme suit :

Savourez vos plats et cocktails préférés accompagnés de grands films dans un cinéma immersif sur grand écran. Fork & Screen® propose des repas décontractés et un service à côté du siège, avec des sièges réservés disponibles à certains endroits.

Le menu comprend une variété d'entrées, d'entrées, de desserts, de bière, de vin et de cocktails délicieux et abordables ainsi que des concessions de théâtre traditionnelles comme du pop-corn et des bonbons.

Les clients doivent avoir 18 ans ou plus, sauf s'ils sont accompagnés d'un parent ou tuteur de 21 ans ou plus. Il y a des « frais d'expérience » de 10 à 15 $ pour toutes les présentations « Fourchette et écran », qui s'appliquent à votre achat de nourriture et de boissons.

Le critique de cinéma Stephen Whitty a apprécié les améliorations apportées à l'AMC Essex Green Cinema, mais il ne se souciait pas des distractions causées par les serveurs (même s'il a mentionné qu'ils étaient très courtois) et les clients, qui semblaient parler plus et plus fort que d'habitude. Il a également déploré la perte de pouvoir discuter du film plus tard autour d'un verre ou d'un dîner :

En fait, le concept semble à peu près aussi lié au cinéma que le dîner-théâtre l'est au drame. Qu'y a-t-il de mal, après tout, à accorder toute notre attention à un film, puis à sortir après, pour en parler autour d'un café ou d'un hamburger au restaurant ? Cela fait-il aussi partie de "l'expérience" ?

La critique gastronomique Teresa Politano a vérifié les options alimentaires disponibles et bien qu'elle aimait l'idée d'avoir des choix alimentaires alternatifs, comme des cupcakes, des croustilles faites à la main et du maïs au caramel, les choix de menu « gastronomie » n'étaient pas à son goût :

De plus, il y a le fait qu'un vrai dîner ne doit pas être mangé dans le noir, et que vous pouvez vraiment appeler cela une expérience haut de gamme si vous mangez sur un plateau pivotant. Et un autre point : un vrai restaurant haut de gamme saurait que le zinfandel blanc et le zinfandel ne sont pas identiques.

Vous pouvez lire ses commentaires sur l'échantillonnage du Crab Rangoon Dip, et d'autres dans sa critique complète, AMC Fork & Screen Review: A food critique's take, sur nj.com

Tous deux ont commenté à quel point l'expérience était proche des scènes de WALL-E, où les personnes en surpoids du futur se déplacent et mangent et boivent sans jamais quitter leur chaise longue inclinable. Les photos incluses en haut des deux critiques montrant des invités les pieds levés dans des fauteuils inclinables en cuir gonflés et des plateaux pivotants devant eux remplis de nourriture évoquent certainement des réactions désagréables.

La salle à manger "Fork & Screen" d'AMC est désormais disponible dans six endroits à travers le pays :

    - Buckhead, Géorgie (Atlanta) - Grapevine, Texas (Dallas) - Olathe, Kansas (Kansas City) - West Orange, New Jersey - Bridgewater, New Jersey - Edison, New Jersey

Les cinémas AMC modifient leur politique de réouverture, les masques sont désormais obligatoires

Vue extérieure du théâtre AMC fermé, au milieu de la pandémie de coronavirus, le 12 mai 2020, à Burbank, Californie.

Photo : VALERIE MACON, Contributrice / AFP via Getty Images

Les cinémas AMC rouvrent environ 75 % de ses emplacements et environ 450 multiplexes et le 15 juillet. L'annonce du plus grand exposant du pays fait suite à Regal Cinemas et à Cinemark, basé à Plano, déclarant qu'ils rouvriraient également le mois prochain.

AMC n'a pas divulgué quels cinémas ouvriraient le 15 juillet et lesquels resteraient fermés, mais a déclaré que ceux qui n'ont pas ouvert le premier jour seront de retour pour les sorties très attendues de Disney&rsquos &ldquoMulan&rdquo le 24 juillet et Christopher Nolan&rsquos &ldquoTenet&rdquo le 31 juillet. Un porte-parole a déclaré: &ldquoLa plupart ou tous les cinémas de la plupart des grands marchés rouvriront le 15 juillet.&rdquo

Mais la réouverture a suscité la controverse. Lors de l'annonce des plans de réouverture jeudi, AMC avait déclaré que des masques seraient nécessaires pour le personnel mais pas pour les clients, à moins que l'ordonnance locale ne l'exige. Cependant, après des plaintes sur les réseaux sociaux, l'entreprise a fait marche arrière vendredi en publiant une déclaration qui se lit en partie :

« Chez AMC, nous avons consulté les meilleurs scientifiques et experts de la santé pour créer un effort de santé et de sécurité large, global et de grande envergure afin de rendre les cinémas AMC sûrs pour nos invités et associés lorsque nos cinémas rouvriront en juillet. Parmi de nombreux éléments de cela. Un plan complet était une exigence pour nos associés de porter des masques dans tout le pays, ainsi qu'une exigence pour nos invités de porter des masques dans les nombreuses régions du pays qui en auront besoin. Dans les régions du pays où les masques ne seront pas nécessaires , nous avions néanmoins prévu d'encourager fortement l'utilisation du masque par les invités, et nous nous attendions à ce que la grande majorité le fasse. Cette politique sur l'utilisation du masque par les invités, qui est directement comparable à celle de nos principaux concurrents et de nombreux autres détaillants réputés, a été annoncée hier après-midi.

« Cette annonce a suscité un tollé intense et immédiat de la part de nos clients, et il ressort clairement de cette réponse que nous ne sommes pas allés assez loin sur l'utilisation des masques. Chez AMC Theatres, nous pensons qu'il est absolument crucial que nous écoutions nos invités. En conséquence, et avec le plein soutien de nos conseillers scientifiques, nous renversons la vapeur et modifions notre politique en matière de masques pour les invités. Alors que nous rouvrirons les cinémas, nous exigerons désormais que tous les invités de l'AMC à l'échelle nationale portent des masques lorsqu'ils entrent et regardent des films dans nos cinémas. "

La politique relative aux masques fait partie des directives de santé et de sécurité de la chaîne appelées AMC Safe & Clean, développées sous les conseils des professeurs actuels et anciens de la Harvard University & rsquos School of Public Health et de la Clorox Company.

En plus de la politique de masques, une partie de la nouvelle approche comprend des sièges réduits avec une capacité de 30 % dans les auditoriums lors de la première phase de réouverture, puis une augmentation de la capacité jusqu'à 40 % lors de la deuxième phase. Il n'y a pas de date fixe pour le début de la phase deux, mais la phase 3, dans laquelle la capacité augmente à 50 pour cent, peut commencer autour de la fête du Travail avec la phase finale quatre à venir autour de Thanksgiving, selon le communiqué de la société, bien que ces dates puissent être ajustées.

Les autres modifications incluent : exiger que tous les membres du personnel portent des masques et que leur température soit prise au début de leur quart de travail billetterie sans contact aspirateurs HEPA mis à niveau des filtres de ventilation MERV 13, nouveaux régimes de nettoyage avec un nettoyage accru entre les séances et des lingettes désinfectantes et un désinfectant pour les mains disponibles pour les clients sélections de menus réduites, de sorte qu'il y aura des temps d'attente plus courts pour la nourriture.

Comme pour toutes les autres chaînes, AMC est confrontée à un manque de films à montrer jusqu'à ce que &ldquoMulan&rdquo et &ldquoTenet&rdquo se présentent. Ils montreront donc ce qu'ils appellent des &ldquotitres de répertoire populaires.&rdquo

L'annonce d'AMC laisse Alamo Drafthouse et Landmark Theatres comme les deux grandes chaînes présentes dans la région de Houston qui n'ont pas annoncé de plans de réouverture. D'autres chaînes telles que iPic, ShowBiz Cinemas, Rooftop Cinema Club et Star Cinema Grill ont déjà rouvert.

MISE À JOUR: Cette histoire a été mise à jour avec le renversement d'AMC sur sa politique de masque.


Hospitalité incluse

« Je suis toujours intéressé par les entreprises qui ont principalement une culture hôtelière. Ils se rendent compte qu'ils existent dans le but de créer un excellent lieu de travail, de créer une excellente expérience client », a déclaré Meyer à Yahoo Finance lors du Skift Global Forum.

Bien que Meyer soit passionné par la cuisine raffinée, il reconnaît que ce n'est pas une entreprise évolutive.

« Les restaurants sont mon pain quotidien, en particulier la gastronomie, dont je suis fier. Mais vous n'allez pas avoir mille Gramercy Taverns. Vous ne devriez pas. Mais j'aime avoir des entreprises qui peuvent améliorer la vie et évoluer », a-t-il déclaré.

"Et, c'est aussi une reconnaissance que je n'ai pas toutes les meilleures idées du monde. Donc, si je peux les identifier ainsi que d'autres personnes et que nous pouvons investir, je pense que c'est une bonne chose », a-t-il ajouté.

Meyer, qui travaille dans l'industrie depuis plus de 30 ans, a déclaré qu'il voyait un "intérêt sans précédent pour la nourriture" et qu'il était enthousiasmé par les nouveaux acteurs dans l'espace.

«C’est certainement le meilleur moment pour être un consommateur. Cela signifie également que de plus en plus d'acteurs ont été attirés par l'industrie. Il y a plus d'offre que jamais, ce qui est également bon pour le consommateur car cela signifie que le meilleur survivra. C’est donc une période difficile, mais c’est une période vraiment motivante. »

Melody Hahm est rédactrice chez Yahoo Finance, couvrant l'entrepreneuriat, la technologie et l'immobilier. Suivez-la sur Twitter @melodyhahm.

Les travaillistes britanniques demandent un vote sur le plan d'impôt minimum sur les sociétés aux États-Unis

MISE À JOUR 1-Les responsables du détournement de Ryanair doivent faire face à des sanctions, selon von der Leyen

L'épidémie aux États-Unis ralentit à mesure que l'inquiétude monte sur la variante : mise à jour du virus

Les Twilight Months de Merkel nuisent au rebond de la crise allemande : Eco Week

La volatilité du bitcoin met les traders du week-end dans une course de barattage d'estomac

La dette de carte de crédit a plongé - mais que se passe-t-il si vous êtes toujours jusqu'au cou ?

Si vos finances sont durement touchées par la pandémie, vous devrez peut-être faire preuve de créativité.

Inditex, propriétaire de Zara, fermera tous ses magasins au Venezuela, selon un partenaire local

Inditex, propriétaire de marques telles que Zara, Bershka et Pull & Bear, fermera tous ses magasins au Venezuela dans les semaines à venir alors qu'un accord entre le détaillant et son partenaire local Phoenix World Trade est en cours d'examen, a déclaré un porte-parole de Phoenix World Trade. Phoenix World Trade, une société basée au Panama et contrôlée par l'homme d'affaires vénézuélien Camilo Ibrahim, a repris l'exploitation des magasins Inditex dans ce pays d'Amérique du Sud en 2007. "Phoenix World Trade réévalue la présence commerciale de ses marques franchisées Zara, Bershka et Pull&Bear au Venezuela, pour le rendre cohérent avec le nouveau modèle d'intégration et de transformation numérique annoncé par Inditex », a déclaré la société en réponse à une demande de Reuters.

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

L'achat de Bitcoin en ce moment est-il une idée intelligente ?

Ce n'est plus une nouvelle que la chute spectaculaire de Bitcoin jeudi a pesé relativement sur les sentiments du marché, mais Willy Woo, un analyste crypto de premier plan, pense toujours que le rappel de la reprise globale de Bitcoin n'a pas encore eu lieu.

La SEC approuve la proposition du Nasdaq d'autoriser l'alternative à l'introduction en bourse à lever des fonds

Dans un dossier https://bit.ly/3vc3jHV daté du 19 mai, la SEC a déclaré que le changement de règle proposé par le Nasdaq était conforme aux règles et réglementations du régulateur et pourrait être bénéfique pour les investisseurs en tant qu'alternative à une offre publique initiale traditionnelle. . Cette décision est une grande avancée pour l'opérateur de bourse qui a demandé une alternative aux entreprises pour lever des fonds. Reuters avait rapporté en août https://www.reuters.com/article/us-nasdaq-direct-listing-exclusive-idUSKBN25L1BC que le Nasdaq avait demandé à la SEC de modifier ses règles afin de permettre aux entreprises qui font leurs débuts en bourse via un cotation directe pour lever des capitaux.

Summers dit que la crypto a des chances de devenir «l'or numérique»

(Bloomberg) - L'ancien secrétaire américain au Trésor, Lawrence Summers, a déclaré que les crypto-monnaies pourraient rester une caractéristique des marchés mondiaux comme quelque chose qui s'apparente à "l'or numérique", même si leur importance dans les économies restera limitée. , Summers a déclaré à la "Wall Street Week" de Bloomberg Television avec David Westin que les crypto-monnaies offraient une alternative à l'or pour ceux qui recherchent un actif "séparé et séparé du fonctionnement quotidien des gouvernements". genre depuis longtemps », a déclaré Summers, un contributeur rémunéré de Bloomberg. "La crypto a une chance de devenir une forme convenue dans laquelle les personnes qui recherchent la sécurité détiennent de la richesse. Je suppose que la crypto est là pour rester, et probablement là pour rester comme une sorte d'or numérique." Si les crypto-monnaies devenaient même un tiers de la valeur totale de l'or, Summers a déclaré que ce serait une "appréciation substantielle par rapport aux niveaux actuels" et cela signifie qu'il y a une "bonne perspective que la crypto fasse partie du système pendant un bon bout de temps". est courant dans la communauté crypto, avec diverses estimations quant à savoir si et à quelle vitesse leurs valeurs marchandes totales pourraient s'égaliser. Yassine Elmandjra, analyste crypto chez Ark Investment Management LLC de Cathie Wood, a déclaré plus tôt ce mois-ci que si l'or est supposé avoir une capitalisation boursière d'environ 10 000 milliards de dollars, "il n'est pas exclu que Bitcoin atteigne la parité or dans les cinq prochaines années". Avec une capitalisation boursière d'environ 700 milliards de dollars, cela pourrait signifier une appréciation des prix d'environ 14 fois ou plus. directeurs de Square Inc. La société a déclaré ce mois-ci que les ventes au premier trimestre avaient plus que triplé, tirées par la montée en flèche des achats de Bitcoin via l'application Cash de la société. Les commentaires de Summers ont été repris par le lauréat du prix Nobel Paul Krugman, qui doutait de la valeur de la crypto comme moyen de échange ou pouvoir d'achat stable, mais a déclaré que certaines formes de celui-ci pourraient continuer à exister comme alternative à l'or. "Les crypto-monnaies vont-elles bientôt s'effondrer? Pas nécessairement », a écrit Krugman dans le New York Times. "Un fait qui fait réfléchir même les cryptosceptiques comme moi est la durabilité de l'or en tant qu'actif de grande valeur." Summers a également déclaré que l'administration du président Joe Biden allait dans la "bonne direction" en demandant aux entreprises de payer plus d'impôts. Il a fait valoir que les décideurs politiques dans le passé n'avaient pas été coupables d'avoir appliqué une réglementation "trop ​​​​antitrust" bien qu'il ait averti qu'il serait "très mal" de s'en prendre aux entreprises simplement en raison de l'augmentation des parts de marché et des bénéfices. Revenant à son inquiétude que l'économie américaine risques de surchauffe, Summers a déclaré que la Réserve fédérale devrait être plus consciente de la menace inflationniste. "Je ne pense pas que la Fed projette d'une manière qui reflète la gravité potentielle du problème", a-t-il déclaré. "Je crains qu'avec tout ce qui se passe, l'économie puisse un peu se précipiter vers un mur." (Ajoute Summers est sur le conseil d'administration de Square au 8ème paragraphe) source d'informations commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

Les risques de bulle testent l'engagement de la Chine à ne pas changer radicalement sa politique

(Bloomberg) -- Malgré les meilleurs efforts de Pékin, des bulles d'actifs se forment en Chine. Les prix des maisons montent en flèche, incitant les autorités à relancer l'idée d'une taxe foncière nationale. Une flambée des prix des matières premières a incité la banque centrale à s'engager à augmenter l'offre intérieure, à renforcer la surveillance du marché et à réprimer la spéculation et la thésaurisation. - quelque chose que la Banque populaire de Chine a dit qu'elle éviterait. Le risque est que les tentatives du gouvernement pour freiner la hausse des prix ne suffiront pas, forçant la main de la banque centrale à un moment vulnérable pour la consommation intérieure. Ce serait un choc pour les marchés financiers du pays, qui tablent sur un scénario relativement bénin. Le rendement des obligations d'État à 10 ans est tombé à son plus bas niveau en huit mois, tandis que l'indice de référence boursier CSI 300 est le moins volatil depuis janvier. Le calme contraste avec le reste du monde, où les investisseurs sont de plus en plus obsédés par la façon dont les banques centrales peuvent réagir à la menace d'une surchauffe de l'économie mondiale. défi pour le gouvernement chinois », a déclaré Zhou Hao, économiste chez Commerzbank AG à Singapour. Plus de 15 mois après que la pandémie a forcé la Chine à réduire ses taux et à injecter des milliards de yuans dans le système financier, les décideurs politiques de Pékin beaucoup d'autres à travers le monde - faisant face aux conséquences. Alors que la reprise économique mondiale s'accélère, certains sont contraints d'agir à cause de l'inflation : le Brésil est devenu en mars le premier pays du Groupe des 20 à lever les coûts d'emprunt, suivis par la Turquie et la Russie. Même l'Islande a relevé un taux à court terme en mai. D'autres, comme la Réserve fédérale et la Banque centrale européenne, ont insisté sur le fait que les pics de prix ne sont que temporaires. La PBOC a également minimisé les inquiétudes liées à l'inflation dans son rapport monétaire du premier trimestre, publié peu de temps après que les données aient montré que les prix des usines avaient bondi de 6,8% en avril – le rythme le plus rapide depuis 2017. Ce que disent les économistes de Bloomberg. « Ce sera un défi pour la Chine de contenir la hausse des prix à la production car peu de matières premières sont cotées dans le pays. Il n'y a pas grand-chose que la Chine puisse faire, et même un resserrement de la politique monétaire ne pourra pas changer la situation », a déclaré David Qu, économiste chinois chez Bloomberg Economics. ces derniers jours, une poursuite des gains pourrait pousser les entreprises à répercuter la hausse des coûts sur les consommateurs, qui dépensent déjà moins que prévu. Des analystes de Huachuang Securities Co. ont déclaré dans un rapport du 9 mai que les prix des biens de consommation, comme les appareils ménagers et les meubles, ainsi que les véhicules électriques et les aliments, étaient en hausse. Pourtant, il y a peu de preuves de pressions induites par la demande, avec une inflation de base, qui élimine les coûts volatiles des aliments et de l'énergie, assez modérée. La menace de l'inflation - associée à une économie fragile - a tendance à être une mauvaise nouvelle pour les actions en raison de la façon dont elle érode les bénéfices des entreprises et, pour les obligations, elle réduit la valeur des flux de trésorerie futurs. L'accélération des prix a bouleversé le marché obligataire chinois en 2019 et a contribué à une forte baisse des actions début 2016. Signe de la gravité de cette menace, le cabinet chinois a déclaré mercredi que davantage d'efforts devaient être déployés pour lutter contre la hausse des prix des matières premières. Un responsable de la PBOC a déclaré que la Chine devrait permettre au yuan de s'apprécier pour compenser l'impact de la hausse des prix à l'importation, selon un article publié vendredi. La devise se négocie près d'un plus haut depuis près de trois ans par rapport au dollar. L'inflation importée est un casse-tête pour les dirigeants chinois déjà confrontés aux risques causés par une augmentation des entrées de capitaux. Ces dernières années, Pékin a ouvert des canaux d'investissement pour permettre à davantage de fonds d'entrer dans son système financier. L'objectif était d'utiliser le poids des institutions étrangères pour ancrer ses marchés et stabiliser sa monnaie, mais la liquidité record libérée par les banques centrales mondiales à la suite de la pandémie fait désormais pression sur les prix en Chine. Le principal organisme de réglementation des valeurs mobilières, Yi Huiman, a déclaré en mars que les flux importants d'« argent chaud » vers la Chine devaient être strictement contrôlés. Le même mois, le régulateur bancaire Guo Shuqing a déclaré qu'il était "très inquiet" que des bulles d'actifs sur les marchés étrangers n'éclatent bientôt, posant un risque pour l'économie mondiale. Décider si les récentes flambées des prix sont temporaires ou un changement permanent vers une inflation soutenue est quelque chose Les décideurs politiques chinois doivent lutter. Pour l'instant, l'approche actuelle de Pékin consistant à dénigrer, à stimuler l'offre et à pénaliser la spéculation semble viser les premiers. impact à grande échelle sur les prix à la consommation », a déclaré Raymond Yeung, économiste en chef pour la Grande Chine chez Australia and New Zealand Banking Group Ltd. « Cette inflation est en grande partie importée – ce n'est pas quelque chose qui peut être résolu par la PBOC. ceux-ci sont disponibles sur bloomberg.comAbonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d'informations commerciales la plus fiable.©2021 Bloomberg LP

Huobi diminue en raison de la répression en Chine Bitcoin tombe en dessous de 32 000 $, l'éther dépasse 2 000 $

L'échange a fait le pas dans la foulée d'une série d'avis de répression de Pékin ces dernières semaines.

L'euphorie du rebond mondial teste les nerfs des banquiers centraux face au risque

(Bloomberg) -- Alors que le monde traverse à peine le pire d'une crise sans précédent, les banquiers centraux se demandent déjà si la prochaine est imminente. De Washington à Francfort, ce qui a commencé il y a des mois comme un murmure d'inquiétude s'est transformé en chœur alors que les responsables demandent si une frénésie de prise de risque sur plusieurs marchés d'actifs pourrait présager une déroute déstabilisatrice qui pourrait faire dérailler la reprise mondiale. crise financière de 2008. Pendant ce temps, les fluctuations spectaculaires de Bitcoin après un avertissement concernant les crypto-monnaies de la Banque populaire de Chine ont montré à quel point certains marchés sont devenus sensibles. Les pessimistes des institutions monétaires mondiales peuvent trouver des bulles presque partout, des actions à l'immobilier, tandis que des responsables tels que le chef de la Réserve fédérale, Jerome Powell soutient que toutes les menaces restent contenues. Les banques centrales portent une part de responsabilité dans la ferveur des marchés financiers après d'énormes doses de relance et d'injections de liquidités pour maintenir les économies à flot. Le dynamisme qui en résulte est au moins en partie un effet d'euphorie, applaudissant à un retour en force de la croissance dont l'ampleur ne peut qu'être devinée - avec des répercussions éventuelles qui vont d'un boom bénin à une spirale inflationniste. "Là où nous voyons plus d'exubérance, c'est autour attentes de croissance », a déclaré à Bloomberg Television, Max Kettner, stratège chez HSBC Holdings Plc. « En particulier aux États-Unis, ils ont été élevés à un degré énorme. C'est donc, je pense, l'exubérance. » La spéculation du marché a conduit à une forte volatilité ces derniers temps, y compris des girations sauvages et des baisses de Bitcoin d'un sommet historique supérieur à 60 000 $ en avril. Les actifs plus traditionnels sont également en difficulté, les taux des obligations refuges allemandes, par exemple, grimpant d'environ 50 points de base cette année, se rapprochant d'une entrée en territoire positif pour la première fois en plus de deux ans. L'utilisation par la Banque centrale européenne de mots similaires mercredi, faisant écho à l'observation de l'ancien président de la Fed, Alan Greenspan, en 1996, d'"exubérance irrationnelle" avant la bulle Internet. L'institution de la zone euro a observé la menace de retombées économiques provenant, par exemple, d'une correction du marché boursier américain . Des responsables de la Banque du Canada ont exprimé des préoccupations similaires un jour plus tard et ont souligné que le marché du logement s'attendait à une augmentation continue des prix pour alimenter les achats. dangers posés par l'activité des fonds spéculatifs. Dans un rapport ultérieur, ils ont mis en garde contre les « vulnérabilités » et les « évaluations étirées », exacerbées par la dette élevée des entreprises. Pendant ce temps, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Andrew Bailey, s'est récemment demandé à haute voix si la spéculation sur les actions et le Bitcoin pourraient eux-mêmes être un « signal d'avertissement ». Et un responsable norvégien a déclaré que la volatilité de la crypto-monnaie pourrait menacer les prêteurs si leurs expositions continuent d'augmenter. Les banques centrales ont des inquiétudes lancinantes depuis un certain temps. Déjà en janvier, la chef des marchés de la BCE, Isabel Schnabel, avait déclaré à ses collègues que les actions pourraient devenir vulnérables à une "réévaluation plus large des prix". "très inquiet" des bulles, spécifiant des investissements immobiliers "très dangereux". C'est peut-être en partie ce que le PDG d'UBS AG, Ralph Hamers, avait en tête fin avril avec son propre point de vue alarmant. Notant "des bulles dans certaines classes d'actifs", y compris l'immobilier, il a déclaré à Bloomberg Television que "nous nous approchons du sommet des choses". Après la décision de la Fed en avril, Powell a insisté sur le fait que "le tableau global de la stabilité financière est mitigé mais dans l'ensemble, il est gérable". la semaine dernière en affirmant que les risques économiques sont "beaucoup plus équilibrés que par le passé". Périodiquement, cela fait d'institutions telles que la Fed la cible de critiques. "Les banques centrales veulent désespérément s'assurer, être certaines", a déclaré James Athey, directeur des investissements chez Aberdeen Asset Management Plc. "Cela signifie également qu'ils gardent la politique beaucoup trop facile pendant beaucoup trop longtemps." Les responsables alternatifs sont confrontés à oser réduire les mesures de relance, en prenant le risque d'étouffer une reprise économique avec un coût correspondant pour les moyens de subsistance. L'Islande a fait le grand saut la semaine dernière , réalisant le premier resserrement politique en Europe occidentale avec une augmentation des taux d'intérêt pour contenir l'inflation et un marché du logement galopant. si agile. C'est pourquoi la BCE recommande un soutien budgétaire "plus ciblé" pour les entreprises tout en évitant le retrait des mesures de relance. De même, la Fed a cité l'utilisation d'outils macroprudentiels comme importante pour permettre à la politique monétaire de suivre son cours. Les économistes de JPMorgan ont écrit ce mois-ci qu'ils prévoyaient que le régulateur bancaire australien "officialiserait" bientôt les restrictions de la dette et des prêts au revenu. un rebond après une crise grave dans un monde qui aura du mal à en tolérer une autre.Au moins, les responsables peuvent se consoler en reconnaissant un environnement pré-pandémique plus familier : la dernière fois que leurs inquiétudes concernant le risque étaient si synchronisées, c'était en novembre 2019, quelques semaines seulement avant que le coronavirus ne commence à paralyser l'économie mondiale.Plus d'histoires comme celle-ci sont disponibles sur bloomberg.comAbonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d'informations commerciales la plus fiable.©2021 Bloomberg LP

De combien d'argent devriez-vous disposer pour acheter votre première maison?

L'une des plus grandes surprises auxquelles les acheteurs de maison sont confrontés lors de la recherche d'une maison est le coût réel d'achat d'une maison.

Loin du Big Crypto Blaze, une autre tension du marché s'atténue

(Bloomberg) -- Un marché baissier de Bitcoin. Un marché haussier en Bitcoin. Taper talk, ou parler de celui-ci. Le plus gros pop pour les stocks de mèmes de la saison. A lot just happened, and yet when the history of this week is written, it’s possible a much quieter development will be the lead.After intensifying earlier this month, inflation anxiety appears to be easing. Rates on 10-year breakevens dropped by the most on a weekly basis since September, capping any rise in Treasury yields. Meanwhile, a surge in raw materials continued to sputter, with the Bloomberg Commodity Spot Index sinking for a second straight week.That was enough to comfort investors in big tech. The Nasdaq 100 posted its first weekly gain in over a month, after being rattled by warnings that soaring prices would eat into future cash flows and shine a harsh light on expensive valuations. And while minutes from the Federal Reserve’s April meeting signaled an openness to discussing a scaling back of asset purchases, comments that it would “likely be some time” until the economy recovers to that point helped prevent any knee-jerk reactions.“Inflation is really only a problem for stocks if it’s going to bring the Fed off the sidelines,” said Brian Nick, chief investment strategist at Nuveen. “If you see interest rates falling, if you see inflation expectations receding, if you see the Fed continuing to come out with overall dovish minutes, it tends to be a pretty friendly environment for tech.”Whether or not the U.S. economy has seen peak growth, a series of weaker-than-expected reports have helped quell inflation fears. Last month’s housing starts were lower than anticipated, while the pace of mortgage applications slowed from the prior month. On Thursday, data from the Philadelphia Fed showed manufacturing activity in the region eased in May from a 48-year high the prior month.As a result, Citigroup Inc.’s economic surprise gauge -- which measures the magnitude to which reports either beat or miss forecasts -- briefly dropped into negative territory for the first time since June 2020 this week.The Nasdaq 100 held onto a 0.1% gain this week as inflation expectations ebbed, snapping a four-week losing streak. Tech eked out a gain as cryptocurrencies ricocheted, with Bitcoin dropping 12% on Friday alone after China reiterated its intent to to crack down on mining.Still, some warn that it’s too early to signal the all-clear on inflation risks. Anxiety around price pressures in the coming months should be a boon for defensive sectors and particularly favor financials, while eating into growth stocks with duration-sensitive cash flows, according to State Street Global Advisors.“Because there’s so much disagreement on how inflation may unfold, that disagreement in the market will inevitably lead to volatility,” said Olivia Engel, chief investment officer of SSGA’s active quantitative equity team. “If you look at the aggregate market, it’s hiding some of that market rotation -- that’s where you can see much bigger moves.”(Updates Bitcoin price in seventh paragraph.)More stories like this are available on bloomberg.comSubscribe now to stay ahead with the most trusted business news source.©2021 Bloomberg L.P.

Blockstream Buys Demeester’s Adamant in Expansion Into Bitcoin Investment Products

Demeester will stay on as an adviser.

Bitcoin, Ether Now Down 50% From Last Month’s ATHs as Rout Resumes

Even if Huobi is the specific catalyst for today's plunge, it's just the latest negative news in the sector that has been battered in the last few weeks.

Musk says he supports crypto in battle with fiat money

Musk has previously compared bitcoin to fiat money and often tweets about cryptocurrencies that have sent values for bitcoin and the meme digital currency dogecoin up and down. In February, bitcoin shot higher after Tesla revealed it had bought $1.5 billion of the cryptocurrency and would soon accept it as a form of payment for cars.

Alors que les taux hypothécaires atteignent à nouveau 3%, un expert prédit que nous verrons des taux de 4% cette année

Bien que les taux aient augmenté, il n'est pas trop tard pour obtenir un taux bas pour acheter ou refinancer.

Frontier Debt Shines as Unlikely Haven in World of Rising Rates

(Bloomberg) -- As the hunt for investments that can withstand rising interest rates gathers pace, frontier assets are gaining popularity over their larger emerging-market peers.The bonds of the world’s least-developed economies have returned 2.6% this year, keeping pace with their 2020 performance, while higher-ranked emerging-market debt has lost almost 2%, reversing some of last year’s 5.3% advance, according to JPMorgan Chase & Co. indexes.With speculation growing that the world’s post-pandemic economic recovery is fueling inflation, the bonds of smaller developing nations are luring buyers as their securities tend to be of shorter duration -- meaning they are less sensitive to expectations for interest-rate increases. The average duration of frontier-market sovereign bonds is six years, compared with 7.9 years for traditional emerging markets, JPMorgan indexes show.“People are still worried interest rates have to rise and they are looking for yield and interest-rate duration,” said Leo Hu, who co-manages the $7 billion Emerging Markets Debt Hard Currency Fund at NN Investment Partners in Singapore. Frontier bonds may return at least 9% in the next 12 months, he said.The burgeoning interest in frontier assets nonetheless represents a threat to the global economy as central banks move back into policy-tightening mode. Less developed nations, such as those in Africa, present a higher chance of default than their larger emerging-market peers. And the more funds they attract, the greater the threat of potential contagion should rising borrowing costs hamper economic growth.Into AfricaIn terms of geography, money managers who specialize in frontier assets are almost united in favoring Africa, saying the region will benefit the most from rising raw material prices. These include Angola, Ghana and Zambia -- even though the latter became the first African country in the Covid-19 era to default when it skipped a Eurobond payment last year.Zambia has benefited as copper has risen to record highs, with demand bolstered by the global recovery and the transition toward green energy. The metal accounts for almost 80% of Zambia’s export earnings. The nation’s dollar debt has returned 24% this year amid prospects of an International Monetary Fund bailout, second only to Ecuador among the roughly 75 emerging markets tracked by Bloomberg Barclays indexes.Angola, Africa’s second-biggest oil producer, is another favorite. A slide in crude prices last year triggered by the pandemic led the country to seek $6.2 billion of relief from its major creditors, easing fears of a default in one of the continent’s most-indebted countries. Angola’s bonds have returned 12% this year, according to a Bloomberg Barclays index.African bonds also stand out from their peers in terms of yields. Ghana’s 2025 securities currently yield 6.3%, while similar-maturity Angolan debt yields 7%, according to data compiled by Bloomberg. That stands in contrast to traditional emerging markets. The 10-year bonds of Indonesia yield just 2.4%. Mexico’s yield 3.1%.“We have been allocating more to frontier sovereign credits,” said Jens Nystedt, a fund manager in New York at Emso Asset Management, a specialist on fixed-income investments in emerging markets overseeing $6.8 billion. “In particular, we like the outlook for Nigeria, Ghana and Angola given that they would be some of the main beneficiaries from higher oil prices.”Bailout ProgramSentiment toward frontier markets was also boosted this year after the International Monetary Fund announced a plan to create $650 billion in additional reserve assets to help developing economies cope with the pandemic.IMF support has been crucial for the likes of Pakistan, which raised $2.5 billion in March after the resumption of a $6 billion bailout program. Ecuador’s new government plans to reach a deal with the IMF to ensure financial stability and unlock some of the funds related to the $6.5 billion financing agreement reached last year.Frontier-nation bonds offer higher yields for a reason -- they are judged to have a higher chance of default. But many fund managers aren’t deterred.“There are quite some risks, such as the worsening of the pandemic or too much stimulus, but we stick with the rosier scenario for frontier markets,” said Edgardo Sternberg, co-manager for emerging-markets debt portfolios in Boston at Loomis Sayles & Co., which oversees $3.5 billion of developing-nation bonds. “Frontier markets should continue to outperform,” he said.Central bank meetings in Nigeria, Kenya and Angola will be in focus this week. Elsewhere, policy makers in Indonesia and South Korea will also decide on interest rates.Rates on HoldNigeria is likely to keep its key interest rate unchanged on Tuesday as the fragility of its economic recovery outweighs concerns about inflation, which remained more than double the the bank’s official target ceiling in AprilMonetary authorities in Kenya and Angola are also expected to hold rates on Wednesday and Friday, respectivelyWhile central banks in Indonesia and South Korea will also likely keep rates steady this week, the focus will be on the signs for a change of tack in the months aheadOn Tuesday, traders will be watching to see if Bank Indonesia prioritizes currency stability over supporting growth amid concerns over a quickening in global inflation and the country’s slow pace of vaccinations. The rupiah was Asia’s worst-performing currency last week and the nation’s sovereign bonds extended lossesOn Thursday, the Bank of Korea’s forecasts for growth and inflation will be in focus as the central bank updates its economic projectionsWhile Colombia’s central bank will convene on Friday, the gathering is not a monetary policy meeting, according to Bloomberg EconomicsInvestors will watch for further market impact in Colombia as the nation faces more credit downgrades, which would solidify its loss of investment-grade statusEconomic DataChina’s industrial profits probably continued to log a double-digit growth rate in April, although the pace may have slowed from March, according to Bloomberg Intelligence. Faster factory-gate inflation was likely a support as well as strong exports, economists including Chang Shu wrote in a noteThe onshore yuan is holding close to its strongest level since 2018 amid an improving outlook for China’s economy. It’s on track to become the best-performing currency in Asia this month after India’s rupeeChinese debt is similarly outperforming all emerging-market peers the benchmark 10-year sovereign yield has fallen nine basis points year-to-dateData due Monday is likely to show Taiwan’s April industrial production grew at the fastest pace since January while unemployment might have edged down to 3.7%, the lowest in over two yearsThe Taiwan dollar has remained resilient in recent weeks, supported by strong demand for the nation’s exports, even as a worsening Covid-19 outbreak has forced authorities to widen a lockdown to the entire islandInvestors will also get an update on how the region’s trade sector is improving, as figures from Thailand and Malaysia are due Tuesday and Friday, respectivelyIndustrial production and inflation numbers from Russia will come under scrutiny, with the ruble beating most of its peers in the past month on the prospect of more policy tightening. The data come Tuesday and Wednesday, respectivelyMexico’s bi-weekly inflation reading due Monday is expected to show a decline in the first half of MayOn Wednesday, traders will monitor final first-quarter gross domestic product data for any changes versus last month’s estimateBloomberg Economics expects the release of minutes on Thursday from the latest central bank meeting to reflect a less dovish toneBrazilian IPCA consumer price inflation data for May, scheduled for Tuesday, will probably see an uptick amid higher electricity prices, according to Bloomberg EconomicsInvestors will watch current-account figures for April on Wednesday for signs that a strong trade surplus boosted the balance. Unemployment numbers the next day may reflect increased restrictions in March as infections rose.More stories like this are available on bloomberg.comSubscribe now to stay ahead with the most trusted business news source.©2021 Bloomberg L.P.

Biden annulera-t-il une dette de prêt étudiant massive? Soudain, cela semble douteux

De nouveaux signes indiquent que le président pourrait hésiter à pardonner même 10 000 $ par personne.


AMC Theatre in Disney Springs Reopening July 15

With the news of the Walt Disney World Resort making progress towards reopening, Disney fans are getting a feeling of some normalcy. The Disney Springs area was among in the first at the resort to begin a phased reopening. However, when Disney Springs reopened on May 27th, something was noticeably still closed. Not to worry, because we just got word that everyone’s favorite AMC Dine-In Theatre will be reopening very soon!

As the world gets used to a new kind of normal, AMC is also adapting to create a positive and safe experience for their guests to enjoy. AMC theatres have partnered with cleaning brand Clorox to ensure they have the best methods of keeping their space clean and sanitary. They have also implimented a new initiative that is named, AMC Safe & Clean. This initiative ensures that intense measures of cleanliness are being taken daily to ensure the health and safety of AMC staff and guests.

With implementing these new methods of health and safety, AMC in Disney Springs is ready to start showing plenty of new films and classic films we all know and love! They are more than excited to welcome their guests back just in time for the premier of Disney’s live action Mulan!

Also to help keep patrons safe, AMC will have capacity restrictions. This will be in order to keep up with social distancing efforts. Contactless ticketing methods will be encouraged. Mobile ordering for food and beverages at this dine-in location will be encouraged as well.

Starting July 15th, Disney Springs AMC Dine-In location will be in full operation with the aforementioned safety measures in place. By the end of July, AMC is expecting all of their locations to be reopened with the AMC Safe & Clean initiative. We can’t wait to head back and catch a movie with AMC!


They won't be able to see your review if you only submit your rating.

The image is an example of a ticket confirmation email that AMC sent you when you purchased your ticket. Your Ticket Confirmation # is located under the header in your email that reads "Your Ticket Reservation Details". Just below that it reads "Ticket Confirmation#:" followed by a 10-digit number. This 10-digit number is your confirmation number.

Your AMC Ticket Confirmation# can be found in your order confirmation email.


Regal Reopens Its Northeast Ohio Movie Theaters Next Month

After shuttering its theaters last fall as Covid spikes surged around the country, Regal is throwing the doors open on its Ohio theaters next month.

Cinemark, AMC and two Cleveland Cinemas locations have already reopened.

Regal's Westlake and Willoughby locations will reopen May 7, following by Hudson and Medina on May 14. Akron area theaters will reopen May 21, the last among all Regal properties in Ohio.

"We have long-awaited this moment when we can welcome audiences back to our Regal theatres and restore our essential role within the communities we serve," Mooky Greidinger, chief executive officer of Regal's parent company Cineworld, said in a statement. "With the health and safety of our customers, staff, and communities as our top priority, we continue to take all the necessary precautions and abide by our CinemaSafe guidelines to confidently provide a safe and comfortable experience."

Masks will be mandatory unless eating or drinking and capacity will be reduced to ensure proper distancing.

We welcome readers to submit letters regarding articles and content in Scène de Cleveland. Letters should be a minimum of 150 words, refer to content that has appeared on Scène de Cleveland, and must include the writer's full name, address, and phone number for verification purposes. No attachments will be considered. Writers of letters selected for publication will be notified via email. Letters may be edited and shortened for space.

Soutenez le journalisme local.
Rejoins Scène de Cleveland Club de la presse

Le journalisme local est une information. L'information, c'est le pouvoir. Et nous croyons toutes les personnes mérite d'avoir accès à une couverture indépendante et précise de sa communauté et de son état. Nos lecteurs nous ont aidés à poursuivre cette couverture en 2020, et nous sommes très reconnaissants pour le soutien.

Aidez-nous à maintenir cette couverture en 2021. Qu'il s'agisse d'une reconnaissance ponctuelle de cet article ou d'une promesse d'adhésion continue, votre soutien va aux reportages locaux de notre petite mais puissante équipe.


Voir la vidéo: Trainwreck 2015 - You Always Do This to Me Scene 310. Movieclips