drome-portdeplaisance.com
Nouvelles recettes

Les émojis pourraient-ils être utilisés pour communiquer des allergies alimentaires ?

Les émojis pourraient-ils être utilisés pour communiquer des allergies alimentaires ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Cette proposition pourrait permettre aux gens du monde entier d'exprimer des allergies alimentaires

Cette proposition au Consortium Unicode demande un emoji de soja pour exprimer une allergie au soja.

Les émojis sont une fonctionnalité linguistique qui est, en quelque sorte, un langage universel pour les utilisateurs de smartphones du monde entier. Une nouvelle proposition suggère que plus de caractères soient ajoutés pour représenter les allergies alimentaires.

Hiroyuki Komatsu a rédigé ce document à soumettre à l'approbation de le Consortium Unicode, la base de données qui approuve les nouveaux emojis.

Komatsu suggère d'ajouter des émojis d'arachide, de soja, de sarrasin, de sésame, de kiwi, de céleri, de lupin et de moutarde pour représenter les allergies alimentaires courantes. La proposition stipule que « Emoji devrait couvrir les caractères représentant les principaux allergènes alimentaires. Cela permet aux gens de comprendre quels éléments nutritifs sont utilisés dans les aliments même dans les pays étrangers et de sélectionner les repas en toute sécurité.

Actuellement, il existe des émojis aux marrons, aux œufs, au lait dans un biberon et à la miche de pain qui pourraient théoriquement être utilisés pour communiquer les allergies aux noix, aux œufs, au lait et au gluten. Mais la proposition indique qu'il s'agit de « faibles alternatives » pour la représentation des allergies alimentaires. Le seul emoji allergène alimentaire distinguable disponible est un poisson.

Qui aurait pensé que des personnages amusants pouvaient être utilisés pour assurer la sécurité des gens ?


7 choses auxquelles les personnes souffrant d'allergies alimentaires doivent faire face chaque jour

J'aimerais pouvoir dire que vivre avec des allergies alimentaires est facile. Ce n'est pas le cas. Les activités de routine comme manger au restaurant, aller à une fête ou simplement avoir faim au milieu de la journée peuvent facilement se transformer en un processus en plusieurs étapes essayant de garantir que j'aurai des aliments sains à manger.

Cela n’aide pas non plus que de nombreuses personnes qui ne traitent pas régulièrement les allergies alimentaires ne l’obtiennent pas. Je ne peux pas vous dire combien de fois je dois rappeler aux mêmes personnes, ou même au même serveur lors d'une soirée donnée dans un restaurant, mon allergie aux arachides potentiellement mortelle. Aussi ennuyeux que cela puisse être, cela me garde sur mes gardes et me rappelle que je ne peux dépendre de personne, sauf de moi, pour être responsable de ce que je mange.

Ne vous méprenez pas, tout n'est pas mauvais. Les allergies alimentaires m'ont rendu un peu plus sain en m'obligeant à supprimer un certain nombre de produits alimentaires transformés de mon alimentation (merci, l'allergie à l'acide citrique). Mais chaque jour vient avec des restrictions que la personne moyenne n'aura probablement jamais à subir.

Alors, voici ce que c'est que de vivre dans mes chaussures pendant une journée. J'espère qu'avoir un avant-goût de ce à quoi ressemble mon monde d'allergies alimentaires peut vous aider à naviguer dans le vôtre, ou vous aider à être l'ami de quelqu'un que vous connaissez qui fait face à tout type de régime alimentaire qui rend certains aliments interdits.

Hé, ce n'est pas une mauvaise idée pour tout le monde de le faire de toute façon, mais c'est particulièrement important pour les personnes de la communauté des allergies alimentaires. Les contaminants contenant des particules alimentaires tenaces, telles que la poussière d'arachide, pourraient même se trouver sur des surfaces apparemment aléatoires, comme les espaces de travail, les plateaux d'avion et les sièges lors de matchs de baseball, c'est donc un must absolu pour certaines personnes pour éviter une réaction allergique.

De plus, après avoir touché des choses au hasard, vous devez vous assurer de vous laver les mains, les lingettes sont donc utiles. L'eau ordinaire ou le désinfectant pour les mains peuvent ne pas éliminer efficacement les allergènes de la peau, je dois donc avoir accès à de l'eau et du savon ou avoir des lingettes commerciales à portée de main à tout moment.

Vous ne voulez jamais sortir avec des allergies alimentaires et ne pas avoir les choses dont vous avez besoin. Pour moi, cela inclut, mais sans s'y limiter, les lingettes pour les mains Nice n' Clean pour toutes les raisons que je viens de mentionner, EpiPens (au moins deux parce que j'ai de graves allergies alimentaires), Benadryl, un inhalateur et ma carte d'assurance médicale.

Je transporte également des collations sûres partout : parce que je suis une accro au chocolat, mes collations préférées que je garde dans mon sac à main sont les biscuits au brownie aux morceaux de chocolat Free to Eat de Cybele et les biscuits aux pépites de chocolat Safe + Fair Abby's.

Les conversations avec les hôtes, les serveurs et les chefs peuvent être épuisantes, mais elles doivent absolument avoir lieu pour ma sécurité. J'ai eu des conversations extrêmement positives et m'ont laissé très à l'aise avec mon expérience culinaire, et d'autres qui se sont terminées par mon départ du restaurant sans manger.

La meilleure façon de s'assurer que la conversation aboutit à un repas sûr est d'être très clair avec le serveur concernant mes allergies alimentaires. Je vais jusqu'à leur donner une carte de chef qui liste mes allergies, car j'en ai plus d'une. Mon serveur peut alors présenter cette carte au chef, au lieu d'avoir à régurgiter la liste, ce qui pourrait faire en sorte que le serveur oublie de communiquer une certaine allergie ou un autre détail se perde dans la traduction. (Vous pouvez trouver en ligne des modèles de cartes de chef qui sont faciles à remplir, à imprimer et à découper en cartes individuelles.)

J'insiste également sur la nécessité d'utiliser des ustensiles propres lors de la préparation de mon repas et souligne qu'il ne peut absolument pas y avoir de contamination croisée.

Les ingrédients des produits changent et les ingrédients peuvent être répertoriés différemment d'un fabricant à l'autre. Par exemple, si vous êtes allergique aux arachides, vous devriez éviter les aliments contenant du lupin comme ingrédient. Si vous êtes allergique au MSG (glutamate monosodique), il est souvent appelé simplement « glutamate » sur les étiquettes des ingrédients.

Les étiquettes d'avertissement d'une même famille de produits peuvent également varier. Les pépites de chocolat au lait Hershey, par exemple, ont un avertissement «fabriqué sur le même équipement que celui qui traite les amandes», tandis que le 1,55 oz. La barre de chocolat au lait Hershey ne le fait pas. La bonne nouvelle ici est que ce n'est pas parce qu'une version d'un produit est dangereuse qu'elles le sont toutes.

Personne ne veut vivre dans la peur constante, mais il y a certaines choses que je sais que je ne devrais tout simplement pas faire. D'une part, je ne peux pas me permettre de croire que ce n'est pas parce qu'un certain aliment est sûr à divers endroits qu'il est universellement sûr.

Par exemple, j'ai récemment eu une frayeur impliquant des chips tortilla. Il y a beaucoup de chips tortilla que je peux manger en toute sécurité, mais elles étaient cuites dans de l'huile d'arachide, et je n'en avais aucune idée avant d'en ingérer une vingtaine. Heureusement, je vais bien et je n'ai pas eu à administrer l'EpiPen (bien que j'aie passé quelques heures à l'hôpital), mais c'était un bon rappel de ne jamais me permettre d'avoir si faim que je mange sans demander le nécessaire des questions. Parfois, je veux manger rapidement, mais rapide peut souvent signifier des erreurs, que je ne peux pas me permettre avec mes allergies alimentaires.

J'ai été diagnostiqué avec la majorité de mes 20+ allergies alimentaires à l'âge adulte. J'ai donc lentement appris grâce à une budgétisation sérieuse et à un examen minutieux de mon compte bancaire qu'une plus grande partie de mon argent va maintenant à la nourriture.

Je dois maintenant acheter des options alimentaires avec moins d'additifs (et une liste d'ingrédients plus courte) étant donné certaines de mes allergies. Bien que ce ne soit pas nécessairement une mauvaise chose pour mon système digestif, c'est pour mon portefeuille. J'ai constaté que les épiciers comme Whole Foods proposent des marques plus antiallergiques que l'épicerie typique, mais ces produits sont généralement plus chers pour de plus petites quantités.

Pour économiser de l'argent, j'achète mes articles préférés en gros et je vérifie constamment les ventes. Je visite également les sites Web de mes produits préférés pour m'inscrire à leur liste de diffusion afin d'obtenir des coupons. Il vaut la peine de faire vos recherches avant de magasiner.

Il est extrêmement facile de continuer à manger les mêmes repas encore et encore lorsque vous avez des allergies alimentaires, alors je passe beaucoup de temps à essayer de faire preuve de créativité dans la cuisine. Certaines de mes meilleures ressources pour de nouvelles recettes sont le Food Network, Vie allergique magazine, et Simply Ming, qui est le site Web du chef et animateur de télévision Ming Tsai. Je scrute constamment ces sites et vidéos, à la recherche de recettes que je peux adapter à mes besoins. Ce n'est pas la tâche la plus rapide, mais cela en vaut la peine lorsque vous prenez une bouchée d'un nouveau plat savoureux.

Food Allergy Research & Education (FARE) propose également sur son site des conseils de cuisine et de pâtisserie utiles qui m'ont aidé à comprendre comment remplacer certains ingrédients dans les recettes par certains de mes allergènes lorsque j'en ai besoin.

Kendra Chanae Chapman est une professionnelle du divertissement et la blogueuse derrière le blog sur les allergies alimentaires Non, je ne peux pas manger ça non plus, qui se concentre sur la vie d'un Afro-Américain dans la vingtaine avec des allergies alimentaires. Chapman est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de la School of Drama de l'Université Carnegie Mellon.


7 choses auxquelles les personnes souffrant d'allergies alimentaires doivent faire face chaque jour

J'aimerais pouvoir dire que vivre avec des allergies alimentaires est facile. Ce n'est pas le cas. Les activités de routine comme manger au restaurant, aller à une fête ou simplement avoir faim au milieu de la journée peuvent facilement se transformer en un processus en plusieurs étapes essayant de garantir que j'aurai des aliments sains à manger.

Cela n’aide pas non plus que de nombreuses personnes qui ne traitent pas régulièrement les allergies alimentaires ne l’obtiennent pas. Je ne peux pas vous dire combien de fois je dois rappeler aux mêmes personnes, ou même au même serveur lors d'une soirée donnée dans un restaurant, mon allergie aux arachides potentiellement mortelle. Aussi ennuyeux que cela puisse être, cela me garde sur mes gardes et me rappelle que je ne peux dépendre de personne, sauf de moi, pour être responsable de ce que je mange.

Ne vous méprenez pas, tout n'est pas mauvais. Les allergies alimentaires m'ont rendu un peu plus sain en m'obligeant à supprimer un certain nombre de produits alimentaires transformés de mon alimentation (merci, l'allergie à l'acide citrique). Mais chaque jour vient avec des restrictions que la personne moyenne n'aura probablement jamais à subir.

Alors, voici ce que c'est que de vivre dans mes chaussures pendant une journée. J'espère qu'avoir un avant-goût de ce à quoi ressemble mon monde d'allergies alimentaires peut vous aider à naviguer dans le vôtre, ou vous aider à être l'ami de quelqu'un que vous connaissez qui fait face à tout type de régime alimentaire qui rend certains aliments interdits.

Hé, ce n'est pas une mauvaise idée pour tout le monde de le faire de toute façon, mais c'est particulièrement important pour les personnes de la communauté des allergies alimentaires. Les contaminants contenant des particules alimentaires tenaces, telles que la poussière d'arachide, pourraient même se trouver sur des surfaces apparemment aléatoires, comme les espaces de travail, les plateaux d'avion et les sièges des matchs de baseball, c'est donc un must absolu pour certaines personnes pour éviter une réaction allergique.

De plus, après avoir touché des choses au hasard, vous devez vous assurer de vous laver les mains, les lingettes sont donc utiles. L'eau ordinaire ou le désinfectant pour les mains peuvent ne pas éliminer efficacement les allergènes de la peau, je dois donc avoir accès à de l'eau et du savon ou avoir des lingettes commerciales à portée de main à tout moment.

Vous ne voulez jamais sortir avec des allergies alimentaires et ne pas avoir les choses dont vous avez besoin. Pour moi, cela inclut, mais sans s'y limiter, les lingettes pour les mains Nice n' Clean pour toutes les raisons que je viens de mentionner, EpiPens (au moins deux parce que j'ai de graves allergies alimentaires), Benadryl, un inhalateur et ma carte d'assurance médicale.

Je transporte également des collations sûres partout : parce que je suis une accro au chocolat, mes collations préférées que je garde dans mon sac à main sont les biscuits au brownie aux morceaux de chocolat Free to Eat de Cybele et les biscuits aux pépites de chocolat Safe + Fair Abby's.

Les conversations avec les hôtes, les serveurs et les chefs peuvent être épuisantes, mais elles doivent absolument avoir lieu pour ma sécurité. J'ai eu des conversations extrêmement positives et m'ont laissé très à l'aise avec mon expérience culinaire, et d'autres qui se sont terminées par mon départ du restaurant sans manger.

La meilleure façon de s'assurer que la conversation aboutit à un repas sûr est d'être très clair avec le serveur concernant mes allergies alimentaires. Je vais jusqu'à leur donner une carte de chef qui liste mes allergies, car j'en ai plus d'une. Mon serveur peut alors présenter cette carte au chef, au lieu d'avoir à régurgiter la liste, ce qui pourrait faire en sorte que le serveur oublie de communiquer une certaine allergie ou un autre détail se perde dans la traduction. (Vous pouvez trouver en ligne des modèles de cartes de chef qui sont faciles à remplir, à imprimer et à découper en cartes individuelles.)

J'insiste également sur la nécessité d'utiliser des ustensiles propres lors de la préparation de mon repas et souligne qu'il ne peut absolument pas y avoir de contamination croisée.

Les ingrédients des produits changent et les ingrédients peuvent être répertoriés différemment d'un fabricant à l'autre. Par exemple, si vous êtes allergique aux arachides, vous devriez éviter les aliments contenant du lupin comme ingrédient. Si vous êtes allergique au MSG (glutamate monosodique), il est souvent appelé simplement « glutamate » sur les étiquettes des ingrédients.

Les étiquettes d'avertissement d'une même famille de produits peuvent également varier. Les pépites de chocolat au lait Hershey, par exemple, ont un avertissement «fabriqué sur le même équipement qui traite les amandes», tandis que le 1,55 oz. La barre de chocolat au lait Hershey ne le fait pas. La bonne nouvelle ici est que ce n'est pas parce qu'une version d'un produit est dangereuse qu'elles le sont toutes.

Personne ne veut vivre dans la peur constante, mais il y a certaines choses que je sais que je ne devrais tout simplement pas faire. D'une part, je ne peux pas me permettre de croire que ce n'est pas parce qu'un certain aliment est sûr à divers endroits qu'il est universellement sûr.

Par exemple, j'ai récemment eu une frayeur impliquant des chips tortilla. Il y a beaucoup de chips tortilla que je peux manger en toute sécurité, mais elles étaient cuites dans de l'huile d'arachide, et je n'en avais aucune idée avant d'en ingérer une vingtaine. Heureusement, je vais bien et je n'ai pas eu à administrer l'EpiPen (bien que j'aie passé quelques heures à l'hôpital), mais c'était un bon rappel de ne jamais me permettre d'avoir si faim que je mange sans demander le nécessaire des questions. Parfois, je veux manger rapidement, mais rapide peut souvent signifier des erreurs, que je ne peux pas me permettre avec mes allergies alimentaires.

J'ai été diagnostiqué avec la majorité de mes 20+ allergies alimentaires à l'âge adulte. J'ai donc lentement appris grâce à une budgétisation sérieuse et à un examen minutieux de mon compte bancaire qu'une plus grande partie de mon argent va maintenant à la nourriture.

Je dois maintenant acheter des options alimentaires avec moins d'additifs (et une liste d'ingrédients plus courte) étant donné certaines de mes allergies. Bien que ce ne soit pas nécessairement une mauvaise chose pour mon système digestif, c'est pour mon portefeuille. J'ai constaté que les épiciers comme Whole Foods proposent des marques plus antiallergiques que l'épicerie typique, mais ces produits sont généralement plus chers pour de plus petites quantités.

Pour économiser de l'argent, j'achète mes articles préférés en gros et je vérifie constamment les ventes. Je visite également les sites Web de mes produits préférés pour m'inscrire à leur liste de diffusion afin d'obtenir des coupons. Il vaut la peine de faire vos recherches avant de magasiner.

Il est extrêmement facile de continuer à manger les mêmes repas encore et encore lorsque vous avez des allergies alimentaires, alors je passe beaucoup de temps à essayer de faire preuve de créativité dans la cuisine. Certaines de mes meilleures ressources pour de nouvelles recettes sont le Food Network, Vie allergique magazine, et Simply Ming, qui est le site Web du chef et animateur de télévision Ming Tsai. Je scrute constamment ces sites et vidéos, à la recherche de recettes que je peux adapter à mes besoins. Ce n'est pas la tâche la plus rapide, mais cela en vaut la peine lorsque vous prenez une bouchée d'un nouveau plat savoureux.

Food Allergy Research & Education (FARE) propose également sur son site des conseils de cuisine et de pâtisserie utiles qui m'ont aidé à comprendre comment remplacer certains ingrédients dans les recettes par certains de mes allergènes lorsque j'en ai besoin.

Kendra Chanae Chapman est une professionnelle du divertissement et la blogueuse derrière le blog sur les allergies alimentaires Non, je ne peux pas manger ça non plus, qui se concentre sur la vie d'un Afro-Américain dans la vingtaine avec des allergies alimentaires. Chapman est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de la School of Drama de l'Université Carnegie Mellon.


7 choses auxquelles les personnes souffrant d'allergies alimentaires doivent faire face chaque jour

J'aimerais pouvoir dire que vivre avec des allergies alimentaires est facile. Ce n'est pas le cas. Les activités de routine comme manger au restaurant, aller à une fête ou simplement avoir faim au milieu de la journée peuvent facilement se transformer en un processus en plusieurs étapes essayant de garantir que j'aurai des aliments sains à manger.

Cela n’aide pas non plus que de nombreuses personnes qui ne traitent pas régulièrement les allergies alimentaires ne l’obtiennent pas. Je ne peux pas vous dire combien de fois je dois rappeler aux mêmes personnes, ou même au même serveur lors d'une soirée donnée dans un restaurant, mon allergie aux arachides potentiellement mortelle. Aussi ennuyeux que cela puisse être, cela me garde sur mes gardes et me rappelle que je ne peux dépendre de personne, sauf de moi, pour être responsable de ce que je mange.

Ne vous méprenez pas, tout n'est pas mauvais. Les allergies alimentaires m'ont rendu un peu plus sain en m'obligeant à supprimer un certain nombre de produits alimentaires transformés de mon alimentation (merci, l'allergie à l'acide citrique). Mais chaque jour vient avec des restrictions que la personne moyenne n'aura probablement jamais à subir.

Alors, voici ce que c'est que de vivre dans mes chaussures pendant une journée. J'espère qu'avoir un avant-goût de ce à quoi ressemble mon monde d'allergies alimentaires peut vous aider à naviguer dans le vôtre, ou vous aider à être l'ami de quelqu'un que vous connaissez qui fait face à tout type de régime alimentaire qui rend certains aliments interdits.

Hé, ce n'est pas une mauvaise idée pour tout le monde de le faire de toute façon, mais c'est particulièrement important pour les personnes de la communauté des allergies alimentaires. Les contaminants contenant des particules alimentaires tenaces, telles que la poussière d'arachide, pourraient même se trouver sur des surfaces apparemment aléatoires, comme les espaces de travail, les plateaux d'avion et les sièges des matchs de baseball, c'est donc un must absolu pour certaines personnes pour éviter une réaction allergique.

De plus, après avoir touché des choses au hasard, vous devez vous assurer de vous laver les mains, les lingettes sont donc utiles. L'eau ordinaire ou le désinfectant pour les mains peuvent ne pas éliminer efficacement les allergènes de la peau, je dois donc avoir accès à de l'eau et du savon ou avoir des lingettes commerciales à portée de main à tout moment.

Vous ne voulez jamais sortir avec des allergies alimentaires et ne pas avoir les choses dont vous avez besoin. Pour moi, cela inclut, mais sans s'y limiter, les lingettes pour les mains Nice n' Clean pour toutes les raisons que je viens de mentionner, EpiPens (au moins deux parce que j'ai de graves allergies alimentaires), Benadryl, un inhalateur et ma carte d'assurance médicale.

Je transporte également des collations sûres partout: parce que je suis une accro au chocolat, mes collations préférées que je garde dans mon sac à main sont les biscuits au brownie aux morceaux de chocolat Free to Eat de Cybele et les biscuits aux pépites de chocolat Safe + Fair Abby's.

Les conversations avec les hôtes, les serveurs et les chefs peuvent être épuisantes, mais elles doivent absolument avoir lieu pour ma sécurité. J'ai eu des conversations extrêmement positives et m'ont laissé très à l'aise avec mon expérience culinaire, et d'autres qui se sont terminées par mon départ du restaurant sans manger.

La meilleure façon de s'assurer que la conversation aboutit à un repas sûr est d'être très clair avec le serveur concernant mes allergies alimentaires. Je vais jusqu'à leur donner une carte de chef qui liste mes allergies, car j'en ai plus d'une. Mon serveur peut alors présenter cette carte au chef, au lieu d'avoir à régurgiter la liste, ce qui pourrait faire en sorte que le serveur oublie de communiquer une certaine allergie ou un autre détail se perde dans la traduction. (Vous pouvez trouver en ligne des modèles de cartes de chef qui sont faciles à remplir, à imprimer et à découper en cartes individuelles.)

J'insiste également sur la nécessité d'utiliser des ustensiles propres lors de la préparation de mon repas et souligne qu'il ne peut absolument pas y avoir de contamination croisée.

Les ingrédients des produits changent et les ingrédients peuvent être répertoriés différemment d'un fabricant à l'autre. Par exemple, si vous êtes allergique aux arachides, vous devriez éviter les aliments contenant du lupin comme ingrédient. Si vous êtes allergique au MSG (glutamate monosodique), il est souvent appelé simplement « glutamate » sur les étiquettes des ingrédients.

Les étiquettes d'avertissement d'une même famille de produits peuvent également varier. Les pépites de chocolat au lait Hershey, par exemple, ont un avertissement «fabriqué sur le même équipement qui traite les amandes», tandis que le 1,55 oz. La barre de chocolat au lait Hershey ne le fait pas. La bonne nouvelle ici est que ce n'est pas parce qu'une version d'un produit est dangereuse qu'elles le sont toutes.

Personne ne veut vivre dans la peur constante, mais il y a certaines choses que je sais que je ne devrais tout simplement pas faire. D'une part, je ne peux pas me permettre de croire que ce n'est pas parce qu'un certain aliment est sûr à divers endroits qu'il est universellement sûr.

Par exemple, j'ai récemment eu une frayeur avec des chips tortilla. Il y a beaucoup de chips tortilla que je peux manger en toute sécurité, mais elles étaient cuites dans de l'huile d'arachide, et je n'en avais aucune idée avant d'en ingérer environ 20. Heureusement, je vais bien et je n'ai pas eu à administrer l'EpiPen (bien que j'aie passé quelques heures à l'hôpital), mais c'était un bon rappel de ne jamais me permettre d'avoir si faim que je mange sans demander le nécessaire des questions. Parfois, je veux manger rapidement, mais rapide peut souvent signifier des erreurs, que je ne peux pas me permettre avec mes allergies alimentaires.

J'ai été diagnostiqué avec la majorité de mes 20+ allergies alimentaires à l'âge adulte. J'ai donc lentement appris grâce à une budgétisation sérieuse et à un examen minutieux de mon compte bancaire qu'une plus grande partie de mon argent va maintenant à la nourriture.

Je dois maintenant acheter des options alimentaires avec moins d'additifs (et une liste d'ingrédients plus courte) étant donné certaines de mes allergies. Bien que ce ne soit pas nécessairement une mauvaise chose pour mon système digestif, c'est pour mon portefeuille. J'ai constaté que les épiciers comme Whole Foods proposent des marques plus antiallergiques que l'épicerie typique, mais ces produits sont généralement plus chers pour de plus petites quantités.

Pour économiser de l'argent, j'achète mes articles préférés en gros et je vérifie constamment les ventes. Je visite également les sites Web de mes produits préférés pour m'inscrire à leur liste de diffusion afin d'obtenir des coupons. Il vaut la peine de faire vos recherches avant de magasiner.

Il est extrêmement facile de continuer à manger les mêmes repas encore et encore lorsque vous avez des allergies alimentaires, alors je passe beaucoup de temps à essayer de faire preuve de créativité dans la cuisine. Certaines de mes meilleures ressources pour de nouvelles recettes sont le Food Network, Vie allergique magazine, et Simply Ming, qui est le site Web du chef et animateur de télévision Ming Tsai. Je scrute constamment ces sites et vidéos, à la recherche de recettes que je peux adapter à mes besoins. Ce n'est pas la tâche la plus rapide, mais cela en vaut la peine lorsque vous prenez une bouchée d'un nouveau plat savoureux.

Food Allergy Research & Education (FARE) propose également sur son site des conseils de cuisine et de pâtisserie utiles qui m'ont aidé à comprendre comment remplacer certains ingrédients dans les recettes par certains de mes allergènes lorsque j'en ai besoin.

Kendra Chanae Chapman est une professionnelle du divertissement et la blogueuse derrière le blog sur les allergies alimentaires Non, je ne peux pas manger ça non plus, qui se concentre sur la vie d'un Afro-Américain dans la vingtaine avec des allergies alimentaires. Chapman est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de la School of Drama de l'Université Carnegie Mellon.


7 choses auxquelles les personnes souffrant d'allergies alimentaires doivent faire face chaque jour

J'aimerais pouvoir dire que vivre avec des allergies alimentaires est facile. Ce n'est pas le cas. Les activités de routine comme manger au restaurant, aller à une fête ou simplement avoir faim au milieu de la journée peuvent facilement se transformer en un processus en plusieurs étapes essayant de garantir que j'aurai des aliments sains à manger.

Cela n’aide pas non plus que de nombreuses personnes qui ne traitent pas régulièrement les allergies alimentaires ne l’obtiennent pas. Je ne peux pas vous dire combien de fois je dois rappeler aux mêmes personnes, ou même au même serveur lors d'une soirée donnée dans un restaurant, mon allergie aux arachides potentiellement mortelle. Aussi ennuyeux que cela puisse être, cela me garde sur mes gardes et me rappelle que je ne peux dépendre de personne, sauf de moi, pour être responsable de ce que je mange.

Ne vous méprenez pas, tout n'est pas mauvais. Les allergies alimentaires m'ont rendu un peu plus sain en m'obligeant à supprimer un certain nombre de produits alimentaires transformés de mon alimentation (merci, l'allergie à l'acide citrique). Mais chaque jour vient avec des restrictions que la personne moyenne n'aura probablement jamais à subir.

Alors, voici ce que c'est que de vivre dans mes chaussures pendant une journée. J'espère qu'avoir un avant-goût de ce à quoi ressemble mon monde d'allergies alimentaires peut vous aider à naviguer dans le vôtre, ou vous aider à être l'ami de quelqu'un que vous connaissez qui fait face à tout type de régime alimentaire qui rend certains aliments interdits.

Hé, ce n'est pas une mauvaise idée pour tout le monde de le faire de toute façon, mais c'est particulièrement important pour les personnes de la communauté des allergies alimentaires. Les contaminants contenant des particules alimentaires tenaces, telles que la poussière d'arachide, pourraient même se trouver sur des surfaces apparemment aléatoires, comme les espaces de travail, les plateaux d'avion et les sièges lors de matchs de baseball, c'est donc un must absolu pour certaines personnes pour éviter une réaction allergique.

De plus, après avoir touché des choses au hasard, vous devez vous assurer de vous laver les mains, les lingettes sont donc utiles. L'eau ordinaire ou le désinfectant pour les mains peuvent ne pas éliminer efficacement les allergènes de la peau, je dois donc avoir accès à de l'eau et du savon ou avoir des lingettes commerciales à portée de main à tout moment.

Vous ne voulez jamais sortir avec des allergies alimentaires et ne pas avoir les choses dont vous avez besoin. Pour moi, cela inclut, mais sans s'y limiter, les lingettes pour les mains Nice n' Clean pour toutes les raisons que je viens de mentionner, EpiPens (au moins deux parce que j'ai de graves allergies alimentaires), Benadryl, un inhalateur et ma carte d'assurance médicale.

Je transporte également des collations sûres partout: parce que je suis une accro au chocolat, mes collations préférées que je garde dans mon sac à main sont les biscuits au brownie aux morceaux de chocolat Free to Eat de Cybele et les biscuits aux pépites de chocolat Safe + Fair Abby's.

Les conversations avec les hôtes, les serveurs et les chefs peuvent être épuisantes, mais elles doivent absolument avoir lieu pour ma sécurité. J'ai eu des conversations extrêmement positives et m'ont laissé très à l'aise avec mon expérience culinaire, et d'autres qui se sont terminées par mon départ du restaurant sans manger.

La meilleure façon de s'assurer que la conversation aboutit à un repas sûr est d'être très clair avec le serveur concernant mes allergies alimentaires. Je vais jusqu'à leur donner une carte de chef qui liste mes allergies, car j'en ai plus d'une. Mon serveur peut alors présenter cette carte au chef, au lieu d'avoir à régurgiter la liste, ce qui pourrait faire en sorte que le serveur oublie de communiquer une certaine allergie ou un autre détail se perde dans la traduction. (Vous pouvez trouver en ligne des modèles de cartes de chef qui sont faciles à remplir, à imprimer et à découper en cartes individuelles.)

J'insiste également sur la nécessité d'utiliser des ustensiles propres lors de la préparation de mon repas et souligne qu'il ne peut absolument pas y avoir de contamination croisée.

Les ingrédients des produits changent et les ingrédients peuvent être répertoriés différemment d'un fabricant à l'autre. Par exemple, si vous êtes allergique aux arachides, vous devriez éviter les aliments contenant du lupin comme ingrédient. Si vous êtes allergique au MSG (glutamate monosodique), il est souvent appelé simplement « glutamate » sur les étiquettes des ingrédients.

Les étiquettes d'avertissement d'une même famille de produits peuvent également varier. Les pépites de chocolat au lait Hershey, par exemple, ont un avertissement «fabriqué sur le même équipement qui traite les amandes», tandis que le 1,55 oz. La barre de chocolat au lait Hershey ne le fait pas. La bonne nouvelle ici est que ce n'est pas parce qu'une version d'un produit est dangereuse qu'elles le sont toutes.

Personne ne veut vivre dans la peur constante, mais il y a certaines choses que je sais que je ne devrais tout simplement pas faire. D'une part, je ne peux pas me permettre de croire que ce n'est pas parce qu'un certain aliment est sûr à divers endroits qu'il est universellement sûr.

Par exemple, j'ai récemment eu une frayeur impliquant des chips tortilla. Il y a beaucoup de chips tortilla que je peux manger en toute sécurité, mais elles étaient cuites dans de l'huile d'arachide, et je n'en avais aucune idée avant d'en ingérer une vingtaine. Heureusement, je vais bien et je n'ai pas eu à administrer l'EpiPen (bien que j'aie passé quelques heures à l'hôpital), mais c'était un bon rappel de ne jamais me permettre d'avoir si faim que je mange sans demander le nécessaire des questions. Parfois, je veux manger rapidement, mais rapide peut souvent signifier des erreurs, que je ne peux pas me permettre avec mes allergies alimentaires.

J'ai été diagnostiqué avec la majorité de mes 20+ allergies alimentaires à l'âge adulte. J'ai donc lentement appris grâce à une budgétisation sérieuse et à un examen minutieux de mon compte bancaire qu'une plus grande partie de mon argent va maintenant à la nourriture.

Je dois maintenant acheter des options alimentaires avec moins d'additifs (et une liste d'ingrédients plus courte) étant donné certaines de mes allergies. Bien que ce ne soit pas nécessairement une mauvaise chose pour mon système digestif, c'est pour mon portefeuille. J'ai constaté que les épiciers comme Whole Foods proposent des marques plus antiallergiques que l'épicerie typique, mais ces produits sont généralement plus chers pour de plus petites quantités.

Pour économiser de l'argent, j'achète mes articles préférés en gros et je vérifie constamment les ventes. Je visite également les sites Web de mes produits préférés pour m'inscrire à leur liste de diffusion afin d'obtenir des coupons. Il vaut la peine de faire vos recherches avant de magasiner.

Il est extrêmement facile de continuer à manger les mêmes repas encore et encore lorsque vous avez des allergies alimentaires, alors je passe beaucoup de temps à essayer de faire preuve de créativité dans la cuisine. Certaines de mes meilleures ressources pour de nouvelles recettes sont le Food Network, Vie allergique magazine, et Simply Ming, qui est le site Web du chef et animateur de télévision Ming Tsai. Je scrute constamment ces sites et vidéos, à la recherche de recettes que je peux adapter à mes besoins. Ce n'est pas la tâche la plus rapide, mais cela en vaut la peine lorsque vous prenez une bouchée d'un nouveau plat savoureux.

Food Allergy Research & Education (FARE) propose également sur son site des conseils de cuisine et de pâtisserie utiles qui m'ont aidé à comprendre comment remplacer certains ingrédients dans les recettes par certains de mes allergènes lorsque j'en ai besoin.

Kendra Chanae Chapman est une professionnelle du divertissement et la blogueuse derrière le blog sur les allergies alimentaires Non, je ne peux pas manger ça non plus, qui se concentre sur la vie d'un Afro-Américain dans la vingtaine avec des allergies alimentaires. Chapman est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de la School of Drama de l'Université Carnegie Mellon.


7 choses auxquelles les personnes souffrant d'allergies alimentaires doivent faire face chaque jour

J'aimerais pouvoir dire que vivre avec des allergies alimentaires est facile. Ce n'est pas le cas. Les activités de routine comme manger au restaurant, aller à une fête ou simplement avoir faim au milieu de la journée peuvent facilement se transformer en un processus en plusieurs étapes essayant de garantir que j'aurai des aliments sains à manger.

Cela n’aide pas non plus que de nombreuses personnes qui ne traitent pas régulièrement d’allergies alimentaires ne l’obtiennent pas. Je ne peux pas vous dire combien de fois je dois rappeler aux mêmes personnes, ou même au même serveur lors d'une soirée donnée dans un restaurant, mon allergie aux arachides potentiellement mortelle. Aussi ennuyeux que cela puisse être, cela me garde sur mes gardes et me rappelle que je ne peux dépendre de personne, sauf de moi, pour être responsable de ce que je mange.

Ne vous méprenez pas, tout n'est pas mauvais. Les allergies alimentaires m'ont rendu un peu plus sain en m'obligeant à supprimer un certain nombre de produits alimentaires transformés de mon alimentation (merci, l'allergie à l'acide citrique). Mais chaque jour vient avec des restrictions que la personne moyenne n'aura probablement jamais à subir.

Alors, voici ce que c'est que de vivre dans mes chaussures pendant une journée. J'espère qu'avoir un avant-goût de ce à quoi ressemble mon monde d'allergies alimentaires peut vous aider à naviguer dans le vôtre, ou vous aider à être l'ami de quelqu'un que vous connaissez qui fait face à tout type de régime alimentaire qui rend certains aliments interdits.

Hey, it’s not a bad idea for everyone to do this anyway—but it’s especially important for people in the food allergy community. Contaminants containing stubborn food particles, such as peanut dust, could be on even seemingly random surfaces, like workspaces, airplane trays, and seats at baseball games, so this is an absolute must for some people to avoid an allergic reaction.

Also, after touching random things, you must be sure to clean your hands, so wipes come in handy. Plain water or hand sanitizer may not effectively remove allergens from the skin, so I have to have access to soap and water or have commercial wipes on hand at all times.

You never want to be out and about with food allergies and not have the things you need. For me, this includes but is not limited to Nice n’ Clean hand wipes due to all of the reasons I just mentioned, EpiPens (at least two because I have severe food allergies), Benadryl, an inhaler, and my medical insurance card.

I also carry safe snacks everywhere: Because I am a chocoholic, my favorite snacks that I keep in my purse are Cybele’s Free to Eat Chocolate Chunk Brownie Cookies and Safe + Fair Abby’s Chocolate Chip Cookies.

Convos with hosts, servers, and chefs can be exhausting, but they absolutely have to happen for my safety. I have had conversations that were extremely positive and left me feeling very comfortable with my dining experience, and others that have ended with me leaving the restaurant without eating.

The best way to ensure that the conversation results in a safe meal is to be very clear with the server regarding my food allergies. I go as far as to give them a chef card that lists my allergies, since I have more than one. My server can then present this card to the chef, instead of having to regurgitate the list, which could result in the server forgetting to communicate a certain allergy or some other detail getting lost in translation. (You can find chef card templates online that are easy to fill in, print, and cut into individual cards.)

I also emphasize the need for clean utensils to be used when cooking my meal and stress that there can absolutely be no cross-contamination.

Ingredients in products do change, and ingredients can be listed differently from manufacturer to manufacturer. For example, if you are allergic to peanuts, you should avoid food with lupin listed as an ingredient. If you are allergic to MSG (monosodium glutamate), it’s frequently referred to simply as “glutamate” on ingredient labels.

Warning labels in the same product family can vary too. Hershey’s Milk Chocolate Nuggets, for instance, have a “manufactured on the same equipment that processes almonds” warning, whereas the 1.55-oz. Hershey Milk Chocolate Bar does not. The good news here is that just because one version of a product is unsafe doesn’t mean they all are.

No one wants to live in constant fear, but there are some things I know that I just shouldn’t do. For one thing, I can’t let myself believe that just because a certain food is safe at a variety of places that it is universally safe.

For example, I recently had a scare involving tortilla chips. There are plenty of tortilla chips that I can eat safely, but these were cooked in peanut oil, and I had no idea before I ingested about 20 of them. Luckily, I am A-OK and didn’t have to administer the EpiPen (though I did spend a few hours at the hospital), but it was a good reminder to never allow myself to get so hungry that I eat without asking the necessary questions. Sometimes, I want food fast—but fast can often mean mistakes, which I can’t afford with my food allergies.

I was diagnosed with the majority of my 20+ food allergies in adulthood. So I have slowly learned through some serious budgeting and scrutinizing of my bank account that a larger portion of my money is now going toward food.

I now have to buy food options with fewer additives (and a shorter ingredient list) given some of my allergies. While this isn’t necessarily a bad thing for my digestive system, it is for my wallet. I have found that grocers like Whole Foods offer more allergy-friendly brands than the typical grocery store, but these products are generally higher priced for smaller quantities.

To save money, I buy my favorite items in bulk and constantly check for sales. I also visit the websites for my favorite products to sign up for their email list to get coupons. It pays to do your research before you shop.

It is extremely easy to keep eating the same meals over and over again when you have food allergies, so I spend a lot of time attempting to get creative in the kitchen. Some of my top resources for new recipes are the Food Network, Allergic Living magazine, and Simply Ming, which is the website of chef and television host Ming Tsai. I am constantly scouring those sites and videos, looking for recipes that I can adapt to my needs. It’s not the quickest task, but it’s well worth it when you’re taking a bite of some tasty new dish.

Food Allergy Research & Education (FARE) also offers helpful cooking and baking tips on its site that have helped me understand how to substitute certain ingredients in recipes for some of my allergens when I need to.

Kendra Chanae Chapman is an entertainment professional and the blogger behind the food allergy blog Nope, Can’t Eat That Either, which focuses on life as a twentysomething African American with food allergies. Chapman has a BFA from the School of Drama at Carnegie Mellon University.


7 Things People With Food Allergies Have to Deal With Every Day

I wish I could say living with food allergies is easy. It isn’t. Routine activities like eating out, going to a party, or simply getting hungry in the middle of the day can easily turn into a multistep process trying to guarantee that I’ll have safe food to eat.

It also doesn’t help that many people who don’t regularly deal with food allergies don’t get it. I can’t tell you how many times I have to remind the same individuals, or even the same server on a given night out at an eatery, about my life-threatening peanut allergy. As annoying as it can be, it keeps me on my toes and reminds me that I can’t depend on anyone, except me, to be responsible for what I eat.

Don’t get me wrong, it’s not all bad. Food allergies have resulted in a somewhat healthier me by making it necessary for me to cut a number of processed food products from my diet (thanks, citric acid allergy). But every day comes with restrictions that the average person probably will never have to experience.

So, here’s what it’s like to live in my shoes for a day. Hopefully getting a taste of what my food allergy-ridden world is like can help you navigate your own, or help you be a friend to someone you know who is dealing with any type of eating regimen that makes certain foods off-limits.

Hey, it’s not a bad idea for everyone to do this anyway—but it’s especially important for people in the food allergy community. Contaminants containing stubborn food particles, such as peanut dust, could be on even seemingly random surfaces, like workspaces, airplane trays, and seats at baseball games, so this is an absolute must for some people to avoid an allergic reaction.

Also, after touching random things, you must be sure to clean your hands, so wipes come in handy. Plain water or hand sanitizer may not effectively remove allergens from the skin, so I have to have access to soap and water or have commercial wipes on hand at all times.

You never want to be out and about with food allergies and not have the things you need. For me, this includes but is not limited to Nice n’ Clean hand wipes due to all of the reasons I just mentioned, EpiPens (at least two because I have severe food allergies), Benadryl, an inhaler, and my medical insurance card.

I also carry safe snacks everywhere: Because I am a chocoholic, my favorite snacks that I keep in my purse are Cybele’s Free to Eat Chocolate Chunk Brownie Cookies and Safe + Fair Abby’s Chocolate Chip Cookies.

Convos with hosts, servers, and chefs can be exhausting, but they absolutely have to happen for my safety. I have had conversations that were extremely positive and left me feeling very comfortable with my dining experience, and others that have ended with me leaving the restaurant without eating.

The best way to ensure that the conversation results in a safe meal is to be very clear with the server regarding my food allergies. I go as far as to give them a chef card that lists my allergies, since I have more than one. My server can then present this card to the chef, instead of having to regurgitate the list, which could result in the server forgetting to communicate a certain allergy or some other detail getting lost in translation. (You can find chef card templates online that are easy to fill in, print, and cut into individual cards.)

I also emphasize the need for clean utensils to be used when cooking my meal and stress that there can absolutely be no cross-contamination.

Ingredients in products do change, and ingredients can be listed differently from manufacturer to manufacturer. For example, if you are allergic to peanuts, you should avoid food with lupin listed as an ingredient. If you are allergic to MSG (monosodium glutamate), it’s frequently referred to simply as “glutamate” on ingredient labels.

Warning labels in the same product family can vary too. Hershey’s Milk Chocolate Nuggets, for instance, have a “manufactured on the same equipment that processes almonds” warning, whereas the 1.55-oz. Hershey Milk Chocolate Bar does not. The good news here is that just because one version of a product is unsafe doesn’t mean they all are.

No one wants to live in constant fear, but there are some things I know that I just shouldn’t do. For one thing, I can’t let myself believe that just because a certain food is safe at a variety of places that it is universally safe.

For example, I recently had a scare involving tortilla chips. There are plenty of tortilla chips that I can eat safely, but these were cooked in peanut oil, and I had no idea before I ingested about 20 of them. Luckily, I am A-OK and didn’t have to administer the EpiPen (though I did spend a few hours at the hospital), but it was a good reminder to never allow myself to get so hungry that I eat without asking the necessary questions. Sometimes, I want food fast—but fast can often mean mistakes, which I can’t afford with my food allergies.

I was diagnosed with the majority of my 20+ food allergies in adulthood. So I have slowly learned through some serious budgeting and scrutinizing of my bank account that a larger portion of my money is now going toward food.

I now have to buy food options with fewer additives (and a shorter ingredient list) given some of my allergies. While this isn’t necessarily a bad thing for my digestive system, it is for my wallet. I have found that grocers like Whole Foods offer more allergy-friendly brands than the typical grocery store, but these products are generally higher priced for smaller quantities.

To save money, I buy my favorite items in bulk and constantly check for sales. I also visit the websites for my favorite products to sign up for their email list to get coupons. It pays to do your research before you shop.

It is extremely easy to keep eating the same meals over and over again when you have food allergies, so I spend a lot of time attempting to get creative in the kitchen. Some of my top resources for new recipes are the Food Network, Allergic Living magazine, and Simply Ming, which is the website of chef and television host Ming Tsai. I am constantly scouring those sites and videos, looking for recipes that I can adapt to my needs. It’s not the quickest task, but it’s well worth it when you’re taking a bite of some tasty new dish.

Food Allergy Research & Education (FARE) also offers helpful cooking and baking tips on its site that have helped me understand how to substitute certain ingredients in recipes for some of my allergens when I need to.

Kendra Chanae Chapman is an entertainment professional and the blogger behind the food allergy blog Nope, Can’t Eat That Either, which focuses on life as a twentysomething African American with food allergies. Chapman has a BFA from the School of Drama at Carnegie Mellon University.


7 Things People With Food Allergies Have to Deal With Every Day

I wish I could say living with food allergies is easy. It isn’t. Routine activities like eating out, going to a party, or simply getting hungry in the middle of the day can easily turn into a multistep process trying to guarantee that I’ll have safe food to eat.

It also doesn’t help that many people who don’t regularly deal with food allergies don’t get it. I can’t tell you how many times I have to remind the same individuals, or even the same server on a given night out at an eatery, about my life-threatening peanut allergy. As annoying as it can be, it keeps me on my toes and reminds me that I can’t depend on anyone, except me, to be responsible for what I eat.

Don’t get me wrong, it’s not all bad. Food allergies have resulted in a somewhat healthier me by making it necessary for me to cut a number of processed food products from my diet (thanks, citric acid allergy). But every day comes with restrictions that the average person probably will never have to experience.

So, here’s what it’s like to live in my shoes for a day. Hopefully getting a taste of what my food allergy-ridden world is like can help you navigate your own, or help you be a friend to someone you know who is dealing with any type of eating regimen that makes certain foods off-limits.

Hey, it’s not a bad idea for everyone to do this anyway—but it’s especially important for people in the food allergy community. Contaminants containing stubborn food particles, such as peanut dust, could be on even seemingly random surfaces, like workspaces, airplane trays, and seats at baseball games, so this is an absolute must for some people to avoid an allergic reaction.

Also, after touching random things, you must be sure to clean your hands, so wipes come in handy. Plain water or hand sanitizer may not effectively remove allergens from the skin, so I have to have access to soap and water or have commercial wipes on hand at all times.

You never want to be out and about with food allergies and not have the things you need. For me, this includes but is not limited to Nice n’ Clean hand wipes due to all of the reasons I just mentioned, EpiPens (at least two because I have severe food allergies), Benadryl, an inhaler, and my medical insurance card.

I also carry safe snacks everywhere: Because I am a chocoholic, my favorite snacks that I keep in my purse are Cybele’s Free to Eat Chocolate Chunk Brownie Cookies and Safe + Fair Abby’s Chocolate Chip Cookies.

Convos with hosts, servers, and chefs can be exhausting, but they absolutely have to happen for my safety. I have had conversations that were extremely positive and left me feeling very comfortable with my dining experience, and others that have ended with me leaving the restaurant without eating.

The best way to ensure that the conversation results in a safe meal is to be very clear with the server regarding my food allergies. I go as far as to give them a chef card that lists my allergies, since I have more than one. My server can then present this card to the chef, instead of having to regurgitate the list, which could result in the server forgetting to communicate a certain allergy or some other detail getting lost in translation. (You can find chef card templates online that are easy to fill in, print, and cut into individual cards.)

I also emphasize the need for clean utensils to be used when cooking my meal and stress that there can absolutely be no cross-contamination.

Ingredients in products do change, and ingredients can be listed differently from manufacturer to manufacturer. For example, if you are allergic to peanuts, you should avoid food with lupin listed as an ingredient. If you are allergic to MSG (monosodium glutamate), it’s frequently referred to simply as “glutamate” on ingredient labels.

Warning labels in the same product family can vary too. Hershey’s Milk Chocolate Nuggets, for instance, have a “manufactured on the same equipment that processes almonds” warning, whereas the 1.55-oz. Hershey Milk Chocolate Bar does not. The good news here is that just because one version of a product is unsafe doesn’t mean they all are.

No one wants to live in constant fear, but there are some things I know that I just shouldn’t do. For one thing, I can’t let myself believe that just because a certain food is safe at a variety of places that it is universally safe.

For example, I recently had a scare involving tortilla chips. There are plenty of tortilla chips that I can eat safely, but these were cooked in peanut oil, and I had no idea before I ingested about 20 of them. Luckily, I am A-OK and didn’t have to administer the EpiPen (though I did spend a few hours at the hospital), but it was a good reminder to never allow myself to get so hungry that I eat without asking the necessary questions. Sometimes, I want food fast—but fast can often mean mistakes, which I can’t afford with my food allergies.

I was diagnosed with the majority of my 20+ food allergies in adulthood. So I have slowly learned through some serious budgeting and scrutinizing of my bank account that a larger portion of my money is now going toward food.

I now have to buy food options with fewer additives (and a shorter ingredient list) given some of my allergies. While this isn’t necessarily a bad thing for my digestive system, it is for my wallet. I have found that grocers like Whole Foods offer more allergy-friendly brands than the typical grocery store, but these products are generally higher priced for smaller quantities.

To save money, I buy my favorite items in bulk and constantly check for sales. I also visit the websites for my favorite products to sign up for their email list to get coupons. It pays to do your research before you shop.

It is extremely easy to keep eating the same meals over and over again when you have food allergies, so I spend a lot of time attempting to get creative in the kitchen. Some of my top resources for new recipes are the Food Network, Allergic Living magazine, and Simply Ming, which is the website of chef and television host Ming Tsai. I am constantly scouring those sites and videos, looking for recipes that I can adapt to my needs. It’s not the quickest task, but it’s well worth it when you’re taking a bite of some tasty new dish.

Food Allergy Research & Education (FARE) also offers helpful cooking and baking tips on its site that have helped me understand how to substitute certain ingredients in recipes for some of my allergens when I need to.

Kendra Chanae Chapman is an entertainment professional and the blogger behind the food allergy blog Nope, Can’t Eat That Either, which focuses on life as a twentysomething African American with food allergies. Chapman has a BFA from the School of Drama at Carnegie Mellon University.


7 Things People With Food Allergies Have to Deal With Every Day

I wish I could say living with food allergies is easy. It isn’t. Routine activities like eating out, going to a party, or simply getting hungry in the middle of the day can easily turn into a multistep process trying to guarantee that I’ll have safe food to eat.

It also doesn’t help that many people who don’t regularly deal with food allergies don’t get it. I can’t tell you how many times I have to remind the same individuals, or even the same server on a given night out at an eatery, about my life-threatening peanut allergy. As annoying as it can be, it keeps me on my toes and reminds me that I can’t depend on anyone, except me, to be responsible for what I eat.

Don’t get me wrong, it’s not all bad. Food allergies have resulted in a somewhat healthier me by making it necessary for me to cut a number of processed food products from my diet (thanks, citric acid allergy). But every day comes with restrictions that the average person probably will never have to experience.

So, here’s what it’s like to live in my shoes for a day. Hopefully getting a taste of what my food allergy-ridden world is like can help you navigate your own, or help you be a friend to someone you know who is dealing with any type of eating regimen that makes certain foods off-limits.

Hey, it’s not a bad idea for everyone to do this anyway—but it’s especially important for people in the food allergy community. Contaminants containing stubborn food particles, such as peanut dust, could be on even seemingly random surfaces, like workspaces, airplane trays, and seats at baseball games, so this is an absolute must for some people to avoid an allergic reaction.

Also, after touching random things, you must be sure to clean your hands, so wipes come in handy. Plain water or hand sanitizer may not effectively remove allergens from the skin, so I have to have access to soap and water or have commercial wipes on hand at all times.

You never want to be out and about with food allergies and not have the things you need. For me, this includes but is not limited to Nice n’ Clean hand wipes due to all of the reasons I just mentioned, EpiPens (at least two because I have severe food allergies), Benadryl, an inhaler, and my medical insurance card.

I also carry safe snacks everywhere: Because I am a chocoholic, my favorite snacks that I keep in my purse are Cybele’s Free to Eat Chocolate Chunk Brownie Cookies and Safe + Fair Abby’s Chocolate Chip Cookies.

Convos with hosts, servers, and chefs can be exhausting, but they absolutely have to happen for my safety. I have had conversations that were extremely positive and left me feeling very comfortable with my dining experience, and others that have ended with me leaving the restaurant without eating.

The best way to ensure that the conversation results in a safe meal is to be very clear with the server regarding my food allergies. I go as far as to give them a chef card that lists my allergies, since I have more than one. My server can then present this card to the chef, instead of having to regurgitate the list, which could result in the server forgetting to communicate a certain allergy or some other detail getting lost in translation. (You can find chef card templates online that are easy to fill in, print, and cut into individual cards.)

I also emphasize the need for clean utensils to be used when cooking my meal and stress that there can absolutely be no cross-contamination.

Ingredients in products do change, and ingredients can be listed differently from manufacturer to manufacturer. For example, if you are allergic to peanuts, you should avoid food with lupin listed as an ingredient. If you are allergic to MSG (monosodium glutamate), it’s frequently referred to simply as “glutamate” on ingredient labels.

Warning labels in the same product family can vary too. Hershey’s Milk Chocolate Nuggets, for instance, have a “manufactured on the same equipment that processes almonds” warning, whereas the 1.55-oz. Hershey Milk Chocolate Bar does not. The good news here is that just because one version of a product is unsafe doesn’t mean they all are.

No one wants to live in constant fear, but there are some things I know that I just shouldn’t do. For one thing, I can’t let myself believe that just because a certain food is safe at a variety of places that it is universally safe.

For example, I recently had a scare involving tortilla chips. There are plenty of tortilla chips that I can eat safely, but these were cooked in peanut oil, and I had no idea before I ingested about 20 of them. Luckily, I am A-OK and didn’t have to administer the EpiPen (though I did spend a few hours at the hospital), but it was a good reminder to never allow myself to get so hungry that I eat without asking the necessary questions. Sometimes, I want food fast—but fast can often mean mistakes, which I can’t afford with my food allergies.

I was diagnosed with the majority of my 20+ food allergies in adulthood. So I have slowly learned through some serious budgeting and scrutinizing of my bank account that a larger portion of my money is now going toward food.

I now have to buy food options with fewer additives (and a shorter ingredient list) given some of my allergies. While this isn’t necessarily a bad thing for my digestive system, it is for my wallet. I have found that grocers like Whole Foods offer more allergy-friendly brands than the typical grocery store, but these products are generally higher priced for smaller quantities.

To save money, I buy my favorite items in bulk and constantly check for sales. I also visit the websites for my favorite products to sign up for their email list to get coupons. It pays to do your research before you shop.

It is extremely easy to keep eating the same meals over and over again when you have food allergies, so I spend a lot of time attempting to get creative in the kitchen. Some of my top resources for new recipes are the Food Network, Allergic Living magazine, and Simply Ming, which is the website of chef and television host Ming Tsai. I am constantly scouring those sites and videos, looking for recipes that I can adapt to my needs. It’s not the quickest task, but it’s well worth it when you’re taking a bite of some tasty new dish.

Food Allergy Research & Education (FARE) also offers helpful cooking and baking tips on its site that have helped me understand how to substitute certain ingredients in recipes for some of my allergens when I need to.

Kendra Chanae Chapman is an entertainment professional and the blogger behind the food allergy blog Nope, Can’t Eat That Either, which focuses on life as a twentysomething African American with food allergies. Chapman has a BFA from the School of Drama at Carnegie Mellon University.


7 Things People With Food Allergies Have to Deal With Every Day

I wish I could say living with food allergies is easy. It isn’t. Routine activities like eating out, going to a party, or simply getting hungry in the middle of the day can easily turn into a multistep process trying to guarantee that I’ll have safe food to eat.

It also doesn’t help that many people who don’t regularly deal with food allergies don’t get it. I can’t tell you how many times I have to remind the same individuals, or even the same server on a given night out at an eatery, about my life-threatening peanut allergy. As annoying as it can be, it keeps me on my toes and reminds me that I can’t depend on anyone, except me, to be responsible for what I eat.

Don’t get me wrong, it’s not all bad. Food allergies have resulted in a somewhat healthier me by making it necessary for me to cut a number of processed food products from my diet (thanks, citric acid allergy). But every day comes with restrictions that the average person probably will never have to experience.

So, here’s what it’s like to live in my shoes for a day. Hopefully getting a taste of what my food allergy-ridden world is like can help you navigate your own, or help you be a friend to someone you know who is dealing with any type of eating regimen that makes certain foods off-limits.

Hey, it’s not a bad idea for everyone to do this anyway—but it’s especially important for people in the food allergy community. Contaminants containing stubborn food particles, such as peanut dust, could be on even seemingly random surfaces, like workspaces, airplane trays, and seats at baseball games, so this is an absolute must for some people to avoid an allergic reaction.

Also, after touching random things, you must be sure to clean your hands, so wipes come in handy. Plain water or hand sanitizer may not effectively remove allergens from the skin, so I have to have access to soap and water or have commercial wipes on hand at all times.

You never want to be out and about with food allergies and not have the things you need. For me, this includes but is not limited to Nice n’ Clean hand wipes due to all of the reasons I just mentioned, EpiPens (at least two because I have severe food allergies), Benadryl, an inhaler, and my medical insurance card.

I also carry safe snacks everywhere: Because I am a chocoholic, my favorite snacks that I keep in my purse are Cybele’s Free to Eat Chocolate Chunk Brownie Cookies and Safe + Fair Abby’s Chocolate Chip Cookies.

Convos with hosts, servers, and chefs can be exhausting, but they absolutely have to happen for my safety. I have had conversations that were extremely positive and left me feeling very comfortable with my dining experience, and others that have ended with me leaving the restaurant without eating.

The best way to ensure that the conversation results in a safe meal is to be very clear with the server regarding my food allergies. I go as far as to give them a chef card that lists my allergies, since I have more than one. My server can then present this card to the chef, instead of having to regurgitate the list, which could result in the server forgetting to communicate a certain allergy or some other detail getting lost in translation. (You can find chef card templates online that are easy to fill in, print, and cut into individual cards.)

I also emphasize the need for clean utensils to be used when cooking my meal and stress that there can absolutely be no cross-contamination.

Ingredients in products do change, and ingredients can be listed differently from manufacturer to manufacturer. For example, if you are allergic to peanuts, you should avoid food with lupin listed as an ingredient. If you are allergic to MSG (monosodium glutamate), it’s frequently referred to simply as “glutamate” on ingredient labels.

Warning labels in the same product family can vary too. Hershey’s Milk Chocolate Nuggets, for instance, have a “manufactured on the same equipment that processes almonds” warning, whereas the 1.55-oz. Hershey Milk Chocolate Bar does not. The good news here is that just because one version of a product is unsafe doesn’t mean they all are.

No one wants to live in constant fear, but there are some things I know that I just shouldn’t do. For one thing, I can’t let myself believe that just because a certain food is safe at a variety of places that it is universally safe.

For example, I recently had a scare involving tortilla chips. There are plenty of tortilla chips that I can eat safely, but these were cooked in peanut oil, and I had no idea before I ingested about 20 of them. Luckily, I am A-OK and didn’t have to administer the EpiPen (though I did spend a few hours at the hospital), but it was a good reminder to never allow myself to get so hungry that I eat without asking the necessary questions. Sometimes, I want food fast—but fast can often mean mistakes, which I can’t afford with my food allergies.

I was diagnosed with the majority of my 20+ food allergies in adulthood. So I have slowly learned through some serious budgeting and scrutinizing of my bank account that a larger portion of my money is now going toward food.

I now have to buy food options with fewer additives (and a shorter ingredient list) given some of my allergies. While this isn’t necessarily a bad thing for my digestive system, it is for my wallet. I have found that grocers like Whole Foods offer more allergy-friendly brands than the typical grocery store, but these products are generally higher priced for smaller quantities.

To save money, I buy my favorite items in bulk and constantly check for sales. I also visit the websites for my favorite products to sign up for their email list to get coupons. It pays to do your research before you shop.

It is extremely easy to keep eating the same meals over and over again when you have food allergies, so I spend a lot of time attempting to get creative in the kitchen. Some of my top resources for new recipes are the Food Network, Allergic Living magazine, and Simply Ming, which is the website of chef and television host Ming Tsai. I am constantly scouring those sites and videos, looking for recipes that I can adapt to my needs. It’s not the quickest task, but it’s well worth it when you’re taking a bite of some tasty new dish.

Food Allergy Research & Education (FARE) also offers helpful cooking and baking tips on its site that have helped me understand how to substitute certain ingredients in recipes for some of my allergens when I need to.

Kendra Chanae Chapman is an entertainment professional and the blogger behind the food allergy blog Nope, Can’t Eat That Either, which focuses on life as a twentysomething African American with food allergies. Chapman has a BFA from the School of Drama at Carnegie Mellon University.


7 Things People With Food Allergies Have to Deal With Every Day

I wish I could say living with food allergies is easy. It isn’t. Routine activities like eating out, going to a party, or simply getting hungry in the middle of the day can easily turn into a multistep process trying to guarantee that I’ll have safe food to eat.

It also doesn’t help that many people who don’t regularly deal with food allergies don’t get it. I can’t tell you how many times I have to remind the same individuals, or even the same server on a given night out at an eatery, about my life-threatening peanut allergy. As annoying as it can be, it keeps me on my toes and reminds me that I can’t depend on anyone, except me, to be responsible for what I eat.

Don’t get me wrong, it’s not all bad. Food allergies have resulted in a somewhat healthier me by making it necessary for me to cut a number of processed food products from my diet (thanks, citric acid allergy). But every day comes with restrictions that the average person probably will never have to experience.

So, here’s what it’s like to live in my shoes for a day. Hopefully getting a taste of what my food allergy-ridden world is like can help you navigate your own, or help you be a friend to someone you know who is dealing with any type of eating regimen that makes certain foods off-limits.

Hey, it’s not a bad idea for everyone to do this anyway—but it’s especially important for people in the food allergy community. Contaminants containing stubborn food particles, such as peanut dust, could be on even seemingly random surfaces, like workspaces, airplane trays, and seats at baseball games, so this is an absolute must for some people to avoid an allergic reaction.

Also, after touching random things, you must be sure to clean your hands, so wipes come in handy. Plain water or hand sanitizer may not effectively remove allergens from the skin, so I have to have access to soap and water or have commercial wipes on hand at all times.

You never want to be out and about with food allergies and not have the things you need. For me, this includes but is not limited to Nice n’ Clean hand wipes due to all of the reasons I just mentioned, EpiPens (at least two because I have severe food allergies), Benadryl, an inhaler, and my medical insurance card.

I also carry safe snacks everywhere: Because I am a chocoholic, my favorite snacks that I keep in my purse are Cybele’s Free to Eat Chocolate Chunk Brownie Cookies and Safe + Fair Abby’s Chocolate Chip Cookies.

Convos with hosts, servers, and chefs can be exhausting, but they absolutely have to happen for my safety. I have had conversations that were extremely positive and left me feeling very comfortable with my dining experience, and others that have ended with me leaving the restaurant without eating.

The best way to ensure that the conversation results in a safe meal is to be very clear with the server regarding my food allergies. I go as far as to give them a chef card that lists my allergies, since I have more than one. My server can then present this card to the chef, instead of having to regurgitate the list, which could result in the server forgetting to communicate a certain allergy or some other detail getting lost in translation. (You can find chef card templates online that are easy to fill in, print, and cut into individual cards.)

I also emphasize the need for clean utensils to be used when cooking my meal and stress that there can absolutely be no cross-contamination.

Ingredients in products do change, and ingredients can be listed differently from manufacturer to manufacturer. For example, if you are allergic to peanuts, you should avoid food with lupin listed as an ingredient. If you are allergic to MSG (monosodium glutamate), it’s frequently referred to simply as “glutamate” on ingredient labels.

Warning labels in the same product family can vary too. Hershey’s Milk Chocolate Nuggets, for instance, have a “manufactured on the same equipment that processes almonds” warning, whereas the 1.55-oz. Hershey Milk Chocolate Bar does not. The good news here is that just because one version of a product is unsafe doesn’t mean they all are.

No one wants to live in constant fear, but there are some things I know that I just shouldn’t do. For one thing, I can’t let myself believe that just because a certain food is safe at a variety of places that it is universally safe.

For example, I recently had a scare involving tortilla chips. There are plenty of tortilla chips that I can eat safely, but these were cooked in peanut oil, and I had no idea before I ingested about 20 of them. Luckily, I am A-OK and didn’t have to administer the EpiPen (though I did spend a few hours at the hospital), but it was a good reminder to never allow myself to get so hungry that I eat without asking the necessary questions. Sometimes, I want food fast—but fast can often mean mistakes, which I can’t afford with my food allergies.

I was diagnosed with the majority of my 20+ food allergies in adulthood. So I have slowly learned through some serious budgeting and scrutinizing of my bank account that a larger portion of my money is now going toward food.

I now have to buy food options with fewer additives (and a shorter ingredient list) given some of my allergies. While this isn’t necessarily a bad thing for my digestive system, it is for my wallet. I have found that grocers like Whole Foods offer more allergy-friendly brands than the typical grocery store, but these products are generally higher priced for smaller quantities.

To save money, I buy my favorite items in bulk and constantly check for sales. I also visit the websites for my favorite products to sign up for their email list to get coupons. It pays to do your research before you shop.

It is extremely easy to keep eating the same meals over and over again when you have food allergies, so I spend a lot of time attempting to get creative in the kitchen. Some of my top resources for new recipes are the Food Network, Allergic Living magazine, and Simply Ming, which is the website of chef and television host Ming Tsai. I am constantly scouring those sites and videos, looking for recipes that I can adapt to my needs. It’s not the quickest task, but it’s well worth it when you’re taking a bite of some tasty new dish.

Food Allergy Research & Education (FARE) also offers helpful cooking and baking tips on its site that have helped me understand how to substitute certain ingredients in recipes for some of my allergens when I need to.

Kendra Chanae Chapman is an entertainment professional and the blogger behind the food allergy blog Nope, Can’t Eat That Either, which focuses on life as a twentysomething African American with food allergies. Chapman has a BFA from the School of Drama at Carnegie Mellon University.


Voir la vidéo: Seulement 3% peuvent deviner le film à partir dÉmojis en 5 secondes